À Rouen, une calèche tractée par un cheval pour remplacer le bus scolaire divise les habitants

2 465partages

À Rouen, le projet de la mise en place d’une calèche de ramassage scolaire tirée par un cheval, en remplacement du bus à la rentrée 2020, s’attire les foudres d’un couple d’antispécistes. Une pétition a d’ailleurs été lancée.

Le projet n’est pas encore lancé mais il est déjà au centre d’une polémique. À l’origine, l’idée, proposée par l’association Cheval en Seine, est de remplacer une ligne de bus scolaire par une calèche tractée par un cheval afin de réduire la pollution en ville.

Publicité

À Rouen, une calèche tractée par un cheval pour remplacer le bus scolaire divise les habitants. Crédit photo : Shutterstock / symbiot

Cependant, un couple d’élus municipaux, habitant dans la ville voisine de Sotteville, la volonté écologiste ne doit pas se concrétiser aux dépends du bien-être animal.

Interrogé par Le Parisien, le couple, qui se dit antispéciste, propose plutôt d’utiliser un vélobus : « Car sans aller jusqu’à parler de souffrance animale, on peut sans aucun doute parle d’inconfort. Tirer une calèche pour un cheval, ce n’est pas naturel ».

Une pétition a donc été lancée et celle-ci a déjà recueilli plus de 33500 signatures, preuve qu’ils ne sont pas les seuls à se préoccuper du bien-être animal : « On s’attendait au mieux à 2000. Là, on voit que le débat mérite d’avoir lieu ».

Sur la pétition, le coupe interpelle notamment : « Comment peut-on simplement imaginer un seul instant que les deux chevaux prévus puissent s’épanouir dans un environnement urbain, au milieu de la circulation ? ».

Soutenu par les élus Verts de la ville, le projet a donc très peu de chances d’aboutir au vu de la contestation qui s’est soulevée. De son côté, Jean-Michel Bérégovoy, élu écologiste qui a présenté la délibération lors du dernier conseil municipal, cette réaction n’était pas vraiment attendue.

Il précise d’ailleurs qu’une assistance électrique sera ajoutée à la calèche : « Dans ce cas précis, la question du bien-être animal n’a pas été évacuée. La calèche, adaptée au transport des enfants, sera légère, possédera une assistance électrique. Et les chevaux seront hébergés dans d’excellentes conditions » précise-t-il auprès du Parisien.

Source : Le Parisien
Plus d'articles