Révolutionnaire et écolo, cette ferme unique au monde fait pousser des légumes dans le désert avec seulement du soleil et... de l'eau de mer

Par
447
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans le désert australien, une ferme solaire unique au monde d’une superficie de 20 hectares permet de faire pousser et de récolter 17 000 tonnes de tomates chaque année en utilisant seulement le soleil et l’eau de mer. Une vraie révolution !

Première du genre, cette plantation est le résultat de 6 ans de recherches menées par une équipe de scientifiques internationaux dont l’objectif était de trouver un moyen de produire de la nourriture, en particulier des fruits et des légumes, sans avoir besoin d’eau douce, de sol ou de quelconque énergie supplémentaire. Car ces ressources se font de plus en plus rares…

@SunDrop

« Une ferme conventionnelle utilise beaucoup d’eau pour l’irrigation, du gaz pour chauffer, de l’électricité pour refroidir. Une ferme solaire transforme l’eau salée et les rayons du soleil en eau douce et en énergie. Ensuite, du dioxyde de carbone durablement approvisionné et des substances nutritives sont utilisés afin de maximiser la croissance de la récolte » confie un membre de l’équipe.

Vous l’aurez compris, le concept principal d’une telle ferme est très simple : économiser au maximum sur les dépenses d’énergie et d’eau douce. Pour cela, la ferme est directement liée à la mer par un pipeline long de deux kilomètres. Une fois que l’eau salée, pompée dans le Golfe de Spencer (au sud du pays) arrive sur zone, elle passe par une station de dessalinisation. Là encore, le fonctionnement est facile : « c’est l’énergie solaire qui permet d’extraire le sel et de rendre l’eau utile à la plantation » explique Alive Klein, chercheur, à nos confrères de New Scientist.

Pendant les fortes chaleurs d’été, pouvant aller jusqu’à 48 degrés, les racines des légumes sont conservées dans des cosses de noix de coco, et placées au-dessus de bouts de carton imbibés d’eau de mer. Cette technique vise à humidifier l’air et permet à la plante de résister. En revanche, pendant l’hiver, pas besoin d’élaborer des stratagèmes compliqués, car seules les rayons du soleil suffisent à réchauffer les légumes.

@SunDrop

Autre élément notable, les plantes sont élevées en intérieur, ce qui permet de ne pas utiliser de pesticide. En effet, les conditions sont contrôlées en amont et aucun organisme pouvant détériorer les récoltes ne peut entrer dans la serre. Tout a donc été pensé pour que l’environnement soit sain et naturel tout en étant protégé.

Cette ferme solaire unique en son genre cache encore bien des secrets. Par exemple, plutôt que de poser des panneaux solaires fragiles et très onéreux, les ingénieurs du projet ont préféré miser sur un champ de 23 000 miroirs qui reflètent les rayons du soleil afin de les envoyer sur un seul et même point. Ce dernier est localisé sur un tour fixe, là où générateur transforme l’énergie solaire en électricité. Bien que la ferme soit autonome et fonctionne sans électricité, son système est toujours connecté à un réseau électrique, une sorte de filet de sécurité au cas où les équipes n’arriveraient plus à entretenir les plantes naturellement, notamment en hiver.

Bien que cette ferme ne soit qu’un prototype, et que son fonctionnement n’en est qu’à un stade expérimental, les premiers résultats sont satisfaisants. De nombreux experts voient en cette agriculture nouvelle génération le futur de l’Homme, notamment à l’heure où les terres deviennent de plus en plus arides, l’eau douce de plus en plus rare et l’énergie de plus en plus chère.

@SunDrop

« Cette production est très intelligente. Je pense que ce système à partir d’énergies renouvelables va continuer à s’améliorer et que dans le futur, une grande partie de notre nourriture viendra de ce type de ferme » a déclaré Robert Park, de l’université australienne de New England.

Pour plus d’informations et voir à quoi ressemble cette ferme plus en détail, regardez la vidéo ci-dessous :
Deux nouvelles planètes habitables ont été découvertes à douze années-lumière de la Terre
Source : Science Alert
Commentaires