Le centre-ville de Pont Sainte-Maxence a été témoin de la traque d'un cerf blessé et la vidéo laisse sans voix

Par
3 549
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans l'Oise, à Pont Sainte-Maxence, les habitants ont eu la mauvaise surprise de découvrir un cerf, tentant d'échapper à son chasseur, dans les rues du centre-ville. Blessé, le cerf a provoqué la mobilisation de tous les habitants.

Pont-Sainte-Maxence : un cerf traqué se réfugie en ville !

Samedi 3 Février : un cerf poursuivi par la chasse à courre se réfugie dans Pont-Sainte-Maxence. Pendant que l'équipage Rallye Trois Forêts dînait bien au chaud, c'est toute une équipe qui est mobilisée pour sauver le cerf grâce à la mobilisation des riverains : maire, pompiers, gendarmes, vétérinaire... Cette nouvelle victoire démontre que l'incident de Lacroix-Saint-Ouen n'était pas exceptionnel. Mais surtout qu'une autre issue est possible : cette fois-ci, le sort du cerf n'a pas été confié aux chasseurs. Ces derniers ont été tenus à l'écart et les membres d'AVA ont participé au dispositif de sauvetage. Cette journée marque la naissance du groupe AVA 3 Forêts ! Abolissons la Vénerie en 2018 !

Publié par AVA sur mercredi 7 février 2018

C'est dans une vidéo filmée par l'association Abolissons la Vénerie Aujourd'hui (AVA) qui dure presque cinq minutes où l'on suit, en haleine, digne d'un thriller, la traque d'un cerf blessé, poursuivi par des chiens et les chasseurs. La chasse à courre, qui tend d'ailleurs à être abolie, dans toute sa splendeur. Une vidéo qui rappelle ô combien ces pratiques peuvent être terrifiantes, pour l'animal comme pour les spectateurs.

« J'entends ' Wouh ! Wouh ' : Des chiens ! Alors je dis à ma fille ' c'est la chasse à courre qui est là ! ». Un spectateur, l'air étonné, raconte comment il a su que quelque chose de loufoque se passait en bas de chez lui. En rang d'oignons, les habitants regardent le spectacle, ahuris. La vidéo montre un cerf suivi d'une meute de chiens, déterminés à chasser le cerf. « Là, ça devient honteux ! En pleine ville ! En plus il [le cerf] est blessé le pauvre ! » martèle un voisin, vraisemblablement en colère face à cette situation et qui essaye de faire fuir les chiens. La scène de poursuite continue néanmoins, laissant découvrir un cerf apeuré, seul contre ses ravisseurs, qui tente, comme il le peut, de s'enfuir.

Le chasseur, certainement en colère que les habitants se mobilisent pour mettre fin à cette traque insoutenable a déclaré, sans qu'il n'y ait un réel sens, à l'un des habitants interrogé par le reporter que « donc vous, ce que vous voulez ce sont les kebab, les allah akbar et arrêter les traditions françaises... et que les cerfs soient des chameaux ». Alors que les habitants continuent de se mobiliser pour redonner au cerf sa liberté, une première fléchette est tirée pour endormir le cerf et pouvoir l'apprivoiser et être transporté en forêt. « Petit cœur » s'exclame et s'inquiète l'une des femmes qui filme l'opération.

Après de très longues heures, l'opération prend fin sur une bonne note, le cerf relâché dans la forêt. Une belle preuve que lorsque la solidarité l'emporte, les combats se concrétisent.

Source : AVA
Commentaires