En Inde, un photographe a capturé le cliché d'un tigre noir extrêmement rare

En Inde, un photographe amateur a eu l’immense privilège de rencontrer un tigre noir. Il n’existe que six spécimens dans le pays.

Soumen Bajpayee est un photographe animalier indien. Alors qu’il effectuait une balade dans le sanctuaire de Nandankan, situé dans le district d’Odisha, le jeune homme a eu la chance de tomber sur un tigre noir. ​

« J'observais divers oiseaux et singes dans les arbres quand j'ai soudainement vu quelque chose qui ressemblait à un tigre mais pas à un tigre ordinaire. À ce moment-là, je ne savais rien des tigres mélaniques. Puis, soudainement, il s’est détaché des bois, est resté quelques secondes et s’est de nouveau caché derrière les arbres », a confié le jeune homme à nos confrères de LADBible.

Surpris, le photographe s’est empressé de prendre des clichés de l’animal avant qu’il ne disparaisse :

Crédit Photo : Soumen Bajpayee

Crédit Photo : Soumen Bajpayee

Une espèce rare

Cette espèce très rare est également connue sous le nom de tigre mélanique. Ses épaisses rayures noires cachent en réalité sa fourrure orange. De taille plus petite que ses congénères, le tigre noir doit sa singularité à une mutation génétique.

Crédit Photo : Soumen Bajpayee

Crédit Photo : Soumen Bajpayee

Depuis leur découverte en 1990, la majorité des tigres noirs résident dans la réserve naturelle de Simlipal. Selon le docteur Bivash Pandav, spécialiste de la faune et scientifique au Wildlife Institute of India, il ne reste que six spécimens dans la jungle d’Odisha. Hélas, leur nombre a grandement diminué au cours de ces dernières années. En effet, les tigres sont décimés par la diminution de leur habitat et le braconnage.

Pour rappel, l’Inde abrite 70% de la population mondiale de tigres. Le pays abrite 2 967 félins sauvages sur son territoire.

Source : Daily Mail
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.