Une enquête affirme que plus de 30% des Français jettent leurs déchets par la fenêtre de leur voiture

43Kpartages

Cela n’aura échappé à personne, l’actualité de l’année 2020 est en grande partie occupée par la crise sanitaire liée au Covid-19. Mais malheureusement, d’autres enjeux particulièrement importants sont toujours présents, comme la pollution.

Crédit : Dreodo

Publicité

Il y a quelques jours, nous vous faisions part d’un rapport inquiétant réalisé par des scientifiques quant aux millions de masques retrouvés dans les sept plus grands fleuves européens. Aujourd’hui, l’étude que nous partageons avec vous, menée par les autoroutes Vinci, informe sur les chiffres préoccupant des déchets dont les Français se débarrassent sur les routes. En 2018 par exemple, ce sont près de 9000 tonnes de déchets en tout genre qui ont été ramassées.

Toutes les sortes de déchets y passent

Et pour cause, l’enquête rapporte qu’un automobiliste sur trois jette ses détritus par la fenêtre de sa voiture sans ressentir la moindre gêne. Cette tendance absolument catastrophique pour la biodiversité est bien la preuve que les consciences sont encore trop peu éveillées quant à la cause environnementale. La composition des déchets est également primordiale pour connaître l'impact réel de ce comportement sur la nature. On apprend ainsi que 25% d’entre eux sont d’origine organique (trognons, noyaux ou peau de fruits). La deuxième catégorie la plus jetée est constituée de mégots et de chewing-gums et représente environ 14%. Enfin, elle est suivie par les emballages à hauteur de 6% des déchets.

Crédit : VINCI

Mais attention, malgré leur inconscience écologique, les Français qui jettent sur les routes de l’hexagone ne sont pas complètement fous pour autant ! En effet, le rapport révèle qu’ils ont tendance à beaucoup plus se laisser aller lorsqu’ils ne sont pas dans leur région d’origine, un peu comme si c’était moins grave de polluer quand cela n’est pas chez soi. Ainsi, 89% affirment faire attention quand ils se déplacent dans leur localité, contre 67% dès qu’ils sont plus loin de leur domicile.

C’est écœurant n’est-ce pas ?

Source : Les Éclaireuses
Plus d'articles