Coelacanthes : ces poissons, que l'on pensait disparus, ont refait leur apparition à Madagascar

1 451partages

À Madagascar, des chasseurs de requins ont utilisé une nouvelle méthode de pêche et ont capturé des coelacanthes, des poissons rares et vieux de 420 millions d’années.

Dans l’océan Indien, au Sud-Ouest de Madagascar, des chasseurs de requins ont pêché des coelacanthes. Ces poissons, vieux de 420 millions d’années, étaient pensés disparus depuis des décennies et ont été surnommés « poissons fossiles ».

Cependant, grâce à une nouvelle technique de pêche, les chasseurs de requins ont retrouvé ces animaux qui vivent dans les profondeurs de l’océan.

Crédit photo : Hans Fricke

Les coelacanthes ont huit nageoires : deux dorsales, deux pectorales, deux pelviennes, une anale et une caudale. Ils sont facilement reconnaissables par leurs écailles tachetées qui parcourent tout leur corps. Ces poissons vivent dans des canyons sous-marins, entre 100 et 500 mètres de profondeur. Depuis 1938, on pensait que ces poissons avaient disparus.

Les coelacanthes : des poissons menacés d’extinction

Depuis quelques temps, les chasseurs de requins à Madagascar utilisent une nouvelle méthode pour traquer leur proie : la pêche au filet maillant. Ces filets utilisés pour attraper les animaux peuvent atteindre jusqu’à 100 à 300 mètres de profondeur. Ainsi, ils sont arrivés jusqu’au territoire des coelacanthes, et les chasseurs ont pu en attraper.

« Les filets utilisés pour attraper les requins sont une innovation relativement nouvelle et plus meurtrière car ils sont grands et peuvent être installés en eau profonde », a déclaré Andrew Cooke, auteur d’une revue sur les coelacanthes.

Crédit photo : Getty Images

Cependant, les coelacanthes font partie des espèces en danger critique d’extinction. La taille de leur population reste encore inconnue, et on estime que plus de 100 poissons ont été capturés ces dernières décennies, à Madagascar. Parmi eux, de nombreuses femelles, qui ne pourraient donc plus donner naissance à de nouveaux coelacanthes.

Pour les protéger, les scientifiques marins demandent à ce que des mesures soient prises pour permettre de conserver cette espèce menacée.

Source : Daily Mail