Une fillette de quatre ans affiche un QI proche de celui d'Einstein

En Angleterre, une fillette de quatre ans partage un point commun avec le célèbre physicien Albert Einstein : un QI exceptionnel.

Du haut de ses quatre ans, Dayaal Kaur possède une intelligence extraordinaire. Cette dernière vit à Birmingham (Angleterre) avec ses parents, Raj et Sarbjit Singh. Les époux ont toujours été impressionnés par les capacités intellectuelles de leur fille. 

À seulement 13 mois, Dayaal savait compter jusqu’à 15 et réciter l’alphabet : « Elle pouvait réciter l’alphabet vers 14mois et nommer toutes les planètes à l’âge de 2ans, et nous posait régulièrement des questions dont nous devions chercher la réponse sur Google! », a indiqué Sarbjit au Birmingham Mail.

Crédit Photo : Raj et Sarbjit Singh

Selon les dires de son père, la petite Britannique a développé son langage très tôt : « J’ai toujours parlé à Dayaal de manière adulte, sans utiliser le langage bébé, et peu importe ce que je lui disais, elle comprenait, qu’il s’agisse de mettre quelque chose dans la poubelle ou d’aller chercher une couche », a-t-il confié.

À cette époque, tout le monde pensait que Dayaal était en avance sur son âge. La directrice de la crèche où la fillette a été prise en charge n’était pas de cet avis. D’après elle, la petite fille est dotée de capacités incroyables et d'un grand sens de l'humour. 

« En quinze ans de garde d’enfants, elle n’avait jamais rencontré une enfant comme elle, qui n’était pas seulement en avance scolairement, mais qui était aussi sociable et qui avait le sens de l’humour », a déclaré Sarbjit.

Crédit Photo : Raj et Sarbjit Singh

La fillette de quatre ans possède un QI très très élevé

Face à cette situation, les parents de Dayaal ont décidé de lui faire passer un test de QI durant le confinement d’octobre. Elle a obtenu le score de 142. Ce quotient intellectuel se rapproche de celui du célèbre Albert Einstein (160).

À l’instar du physicien allemand, la petite surdouée fait partie du 0,01 % de la population constitué de personnes à l’intelligence très supérieure à la moyenne. Aujourd’hui, Dayaal est capable de résoudre des équations mathématiques simples.

Crédit Photo : Raj et Sarbjit Singh

Elle est scolarisée dans une école primaire de son quartier car ses parents n’ont pas les moyens de lui payer une école spécialisée. En revanche, les époux espèrent que leur fille sautera une classe afin qu’elle puisse « être stimulée intellectuellement ».

En parallèle, Raj et Sarbjit Singh font leur possible pour que leur fille grandisse normalement : 

« Dayaal pourrait devenir une future leader mondiale ou gagner un prix Nobel de la paix, ou bien elle pourrait travailler dans un café ou encore faire le travail de ses rêves, qui serait d’avoir des écuries dans l’espace! Il s’agit de ce qu’elle veut et tant qu’elle a le sourire, c’est ce qui compte le plus, pas son QI », a expliqué le père au quotidien britannique.

Crédit Photo : Raj et Sarbjit Singh

Source : Sud Ouest