Interpol sauve des milliers d'animaux et de végétaux lors d'une saisie record

1 438partages

Une vaste opération d’Interpol a permis de sauver des milliers d’espèces animales et végétales.

Saisie record au Mexique. Crédit : Interpol.

C’est une opération de grande ampleur qu'a lancée Interpol. L’organisation internationale a réalisé une saisie record dans le monde. Mise en place dans 103 pays à travers le globe, l’opération Thunder s'est déroulée entre le 14 septembre et le 11 octobre.

C’est dans un communiqué publié le 09 novembre par Interpol que l’on apprend cette opération. Les chiffres de cette opération sont saisissants : 45 000 animaux et plantes ont été saisis. Parmi eux, 1400 tortues, 6000 de leurs œufs, 1800 reptiles et 1160 oiseaux.

Il s’agit de l’une des saisies les plus importantes au monde. En coopération avec plusieurs pays, l’action d’Interpol a aussi permis l’arrestation de 699 trafiquants sur la planète.

Dans le communiqué d’Interpol, nous apprenons aussi le sauvetage d’animaux sauvages. 32 chimpanzés en provenance de la République démocratique du Congo ont été interceptés par la police du Zimbabwe. Tandis que les forces mexicaines ont secouru une tigresse blanche, un jaguar et un lionceau de 4 mois dans la région du Sinaloa.

Le commerce de végétaux et plantations

Outre les animaux sauvages qui ont pu être sauvés, l’opération est parvenue à saisir des nombres records concernant les cargaisons végétales. Les animaux ne sont pas les seules victimes des trafiquants. Les végétaux et plantations représentent une part importante du trafic faunique et forestier.

856 kg d’ivoire pur provenant de 187 défenses d’éléphants ont été saisies par les douanes camerounaises dans un camion en provenance du Gabon. Alors qu’en Inde, les douanes ont saisi 18 tonnes de bois de santal rouge (un bois précieux utilisé dans la parfumerie et présenterait des bienfaits pour la santé) à destination des Émirats arabes unis.

Le bois et les plantes représentent d’ailleurs un chiffre colossal dans la saisie d’Interpol : 950 tonnes de bois et 16 tonnes de plantes font partie des cargaisons saisies, ainsi que 56 tonnes de produits marins.

En ces temps de coronavirus, nous apprenons que près d’une tonne d’écailles de pangolins a été trouvée sur 1700 pangolins morts. Pourtant, la Chine a annoncé il y a quelques semaines l’interdiction de l’élevage d’animaux sauvages et leur consommation suite à l’épidémie mondiale de covid.

Défenses d'éléphants saisies au Cameroun. Crédit : Interpol.

Défenses d'éléphants et écailles de pangolins en Namibie. Crédit : Interpol.

Interpol face aux crimes environnementaux

L’opération Thunder qui a permis ces saisies étonnantes est la quatrième de la série lancée en 2017. Depuis dix ans, Interpol combat les crimes environnementaux et travaille étroitement avec plusieurs organisations mondiales.

Ces opérations de grande ampleur ne sont d’ailleurs pas sans conséquences pour les forces de l’ordre travaillant pour Interpol. Huit d’entre eux ont été attaqués par des trafiquants en Macédoine du Nord alors qu’ils empêchaient une activité illégale dans la forêt.

« La criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts est le quatrième commerce illégal au monde - une activité illégale lucrative aux conséquences dévastatrices non seulement pour l’environnement, mais aussi pour la société, la santé publique et l’économie mondiale », tient à rappeler Jürgen Stock, Secrétaire Général d'Interpol.

Saisie de restes de requins au Pérou. Crédit : Interpol.

Source : Interpol
Plus d'articles
À lire aussi