Vers la mise en place d'un pass sanitaire en France ? Emmanuel Macron l'envisage très sérieusement

4 028partages

L'hypothèse de la mise en place d'un passeport vaccinal en France prend peu à peu de l'épaisseur, mais ce dernier pourrait ne pas être calqué sur le modèle mis en place au Danemark ou en Suède. Emmanuel Macron a ainsi laissé entendre que si la France devait choisir cette option, celle-ci prendrait davantage la forme d'un « pass sanitaire» n'impliquant pas forcément l'obigation d'être vacciné.

À mesure que les semaines se passent et que l’épidémie de Covid-19 continue de bouleverser nos vies - suscitant, avouons-le, autant d’impuissance que de frustrations - la question d’un passeport vaccinal revient fatalement sur toutes les lèvres.

Au-delà des considérations éthiques légitimes que soulève une telle décision, l’impasse dans laquelle se trouve le pays est telle, qu’il est désormais vital en effet de réfléchir aux alternatives afin d’apprendre à vivre avec ce virus qui, de facto, ne disparaîtra pas.

C’est dans cette optique que le président de la République a évoqué jeudi l’éventualité d’un « pass sanitaire », en vue de la réouverture des restaurants et lieux culturels, toujours fermés en raison de la situation sanitaire.

Crédit photo : Frederic Legrand COMEO / Shutterstock

Emmanuel Macron envisgae un « pass sanitaire » qui « ne sera pas uniquement lié à la vaccination »

Dans le but d’« organiser la réouverture » tout en « protégeant la population et les professionnels, nous allons mettre en place une organisation à travers ce que j’appellerais un pass sanitaire », a ainsi déclaré Emmanuel Macron à l’occasion d’une conférence de presse, donnée à l’issue de la première journée d’une visioconférence entre les 27 dirigeants de l’Union européenne.

« On va demander à ce que d’abord les gens s’enregistrent pour faciliter le système d’alerte », a ajouté le chef de l’État.

Emmanuel Macron souhaite en effet la mise en place d’un système d’alerte et de traçage des cas contacts « le plus simple et le plus numérique » possible, à l’inverse de ce qui avait été instauré à l’automne dernier, avec les fameux registres dans les établissements.

Ce pass sanitaire pourrait également faire mention de la négativité de son titulaire, si ce dernier passe un test dans les 48 ou les 72 heures précédentes. « On pourra aussi regarder si vous avez été vacciné », a par ailleurs poursuivi le président.

Bien qu’il considère ce pass comme un « sujet important » dans la perspective de la réouverture des restaurants et des lieux culturels, Emmanuel Macron admet tout de même que sa mise en place « va poser beaucoup de questions techniques, de respect des données individuelles, d’organisation de nos libertés ».

C’est la raison pour laquelle « il faut (la) préparer dès maintenant techniquement, politiquement, juridiquement », selon lui.

Quant à la question de son appellation, s’agit-il d’un élément de langage pour ne pas évoquer le fameux « passeport vaccinal », que redoute tant une majorité de Français ?

Le président jure le contraire et assure que ce pass sanitaire « ne sera pas uniquement lié à la vaccination ».

« Si on arrive à rouvrir certains lieux, nous ne saurions conditionner leur accès à une vaccination, alors même que nous n’aurions même pas ouvert la vaccination aux plus jeunes », a-t-il ainsi expliqué.

Affaire à suivre ! 

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi