Pour son défilé milanais, Versace choisit des mannequins hors des gabarits habituels de la mode, et ça fait du bien

12Kpartages

Si en général le monde de la mode et des marques de luxe fait confiance à des mannequins très minces et filiformes pour ses présenter ses collections, lors de son dernier défilé du vendredi 25 septembre à Milan, Versace est allé à l’encontre de cette habitude en donnant de la visibilité à des femmes aux corps « normaux ».

Crédit : Imaxtree

Publicité

La preuve avec la présence des modèles comme Alva Claire, Jill Kortieve ou encore Precious Lee, particulièrement citées comme étant les nouveaux porte-voix de la diversité dans la mode, et tout particulièrement lors des shows de présentations des nouvelles collections qui jusqu’aujourd’hui étaient surtout réservés aux filles affichant des mensurations très strictes. Avec ce parti prix qui parait évident pour certains mais que très peu s’étaient risqués à prendre, Versace espère présenter un nouveau rapport au corps et ainsi montrer que la beauté, l’allure et la classe ne se résument pas à un tour de taille.

Sur Instagram, Jill Kortieve s’est d’ailleurs émue de cette avancée : « C’est un moment tellement historique et je ne peux pas croire qu’il se soit réellement produit. Je tremble toujours. Je suis si fière de nous Alva Claire, Precious Lee. C’est incroyable de collaborer avec des marques pour lesquelles j’ai toujours rêvé de travailler. J'espère qu’on est en train d’ouvrir les portes à une nouvelle génération qui partage les mêmes rêves mais qu’on ne voyait auparavant jamais dans les magazines ou les publicités. »

La taille 40, la plus portée par les Françaises

Quant aux mécontents qui trouveront à redire sur ce nouveau virage que le monde de la mode pourrait prendre en donnant de la visibilité à des femmes qui ne rentrent a priori pas dans les standards de beauté nécessaires pour défiler, sachez que les trois célèbres mannequins mentionnées précédemment affichent une taille 40, soit la taille la plus portée en France selon l’institut de la mode. Elles sont donc parfaitement légitimes à monter sur les podiums.

Donatella Versace, créatrice star de la marque éponyme, s’exprime également sur ce sujet : « Le monde a changé et nous avons changé. Je voulais faire quelque chose de disruptif et enfreindre les règles puisque de mon point de vue ce qui a fonctionné il y a quelques mois, n’a plus aucun sens aujourd’hui. » Selon vous, assiste-t-on à une vraie prise de conscience ou est-ce un acte isolé ?

Source : Madame Le Figaro
Plus d'articles