« Victime de harcèlement et d'homophobie », un jeune garçon de 13 ans se suicide dans les Vosges

Bouton whatsapp

Excédé par le harcèlement scolaire qu’il subissait, un jeune adolescent s'est suicidé. Partagée entre tristesse et colère, sa famille a lancé une cagnotte pour les obsèques de son petit garçon.

C’est un drame terrible qui vient rappeler les effets dévastateurs du harcèlement scolaire.

Le 7 janvier dernier, Lucas, 13 ans, a mis fin à ses jours après avoir été harcelé pendant de longs mois dans son établissement scolaire, rapportent nos confères de France Bleu Épinal.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

Harcelé à l’école, il se suicide à seulement 13 ans

Scolarisé en classe de 4e au collège Louis-Armand de Golbey, dans les Vosges, l’adolescent aurait en effet été «victime de harcèlement scolaire et d’homophobie», selon sa famille.

Une cellule psychologique a été mise en place dans l’établissement, où règnent la tristesse et la sidération.

« Il y a vraiment beaucoup d’émotion chez les adultes qui n’ont rien vu, qui n’ont pas vu Lucas aller mal ces derniers temps », a ainsi confié Valérie Dautresme, directrice académique des services de l’Éducation nationale dans les Vosges.

« Une telle nouvelle est quelque chose de terrible » a-t-elle poursuivi.

Selon elle, Lucas et sa maman avaient signalé des « moqueries » homophobes liées à l’orientation sexuelle du jeune garçon dès la première réunion parents-professeurs, organisée au mois de septembre 2022.

« La situation avait été prise au sérieux par l’établissement » et « par le professeur principal », a assuré Valérie Dautresme, qui a par ailleurs fait part de son « émotion personnelle » ainsi que de « celle de toute la communauté éducative du département ».

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

De son côté, la famille de l’adolescent a lancé une cagnotte en ligne pour pouvoir lui organiser de dignes funérailles.

« Vos dons serviront à avoir des obsèques à la hauteur de l’amour que nous portons à Lucas », soulignent ainsi ses parents, qui déplorent le fait que leur enfant ne supportait plus  « les médisances, l’injustice, la méchanceté et l’inaction de certains adultes auprès desquels il s’était confié ».

Une enquête a été ouverte au commissariat d’Épinal, suite à ce suicide.

Source : France Bleu
Bouton whatsapp