« Apprendre à t'aimer », ce soir sur M6, pour changer le regard sur la trisomie 21

303partages

Ce soir à 21h05, M6 diffuse le téléfilm intitulé «Apprendre à t’aimer» avec Ary Abittan et Julie de Bona. Ce film raconte le quotidient de parents d’un enfant trisomique avec tendresse et réalisme.

Si vous n’êtes pas un grand fan de football et que vous pouvez vous passer du match de l’équipe de France, M6 vous propose un téléfilm inédit plein de tendresse.

Intitulé « Apprendre à t’aimer », le téléfilm raconte le quotidien de Franck et Cécile, incarnés respectivement par Julie de Bona et Ary Abittan, qui préparent l’arrivée de leur premier enfant.

Nommée Sarah, le petit bébé naît porteuse de trisomie 21, ce dont les parents ne s’attendaient et vont faire face de manière différente.

M6

« Apprendre à t’aimer » sur M6, une soirée spéciale trisomie

Le téléfilm sera suivi par un plateau présenté par Flavie Flament, en compagnie des comédiens et des familles touchées par la trisomie 21. Il y aura également deux documentaires au programme, intitulés « Autistes ou trisomiques : différents et heureux ! » et « Trisomiques… et alors ? ».

Le téléfilm a été réalisé et écrit par Stéphanie Pillonca qui a enquêté auprès de 33 familles qui lui ont raconté leur vie : « Cela donne le fond de cette fiction et la véracité de cette situation, de ce vécu. C’est très français de vouloir montrer le handicap dans la performance. Moi je voulais voir et montrer une famille normale » confiait-elle au Parisien lorsque le film remportait le prix coup de cœur du jury au festival des créations télévisuelles de Luchon.

Un réalisme dans la mise en scène expliquée par des conditions de tournage en immersion, notamment au sein d’associations : « Il n’y a pas de figurants à ces moments-là. Ce sont des familles et des membres d’associations tout le temps. On a demandé aux acteurs de jouer des choses écrites, mais dans un univers réel ».

Un exercice atypique que les deux acteurs ont vécu comme une bénédiction : « Ce tournage avec des enfants trisomiques, ça nous a reconnectés à l’humain, à l’essentiel(…) J’avais tout le temps les larmes aux yeux, c’était magique ce qui se passait sur ce plateau » assure Julie de Bona.

M6

« Apprendre à t’aimer », un film touchant et réel sur la trisomie 21

La petite Sarah est incarnée par trois fillettes d’âges différents qui s’appellent Camille, Naomie et Coline, qui ont toutes trois des comptes Instagram. La seconde nommée est celle qui est la plus présente dans le film : « Ça aurait pu être très compliqué, déjà parce que c’est périlleux de jouer avec des enfants, et en fait on s’est laissés emporter par la joie, l’amour et par le sourire de cette petite » avoue Ary Abittan.

Barbara Pourcin, présidente de l’association Trisomie 21 Var, qui a accueilli le tournage, a beaucoup apprécié cette expérience : « J’ai beaucoup parlé avec la réalisatrice, je me suis permise de faire des remarques sur le scénario et elle a été très réceptive. Toutes les familles volontaires de notre association ont pu participer au film. Les jeunes étaient tellement heureux d’être là, qu’ils étaient toujours à l’écoute et soucieux de bien faire devant les caméras ».

Avec ce téléfilm, Stéphanie Pillonca espère changer les mentalités et casser les clichés sur la trisomie 21 : « Il faut arrêter d’avoir peur de la différence. Parce que, pour ces familles, le regard des autres est très dur. Mongole, gogole, mongolienne: tous ces termes que certains personnages disent dans notre fiction, les réactions de rejets, tout est vrai. Ces familles sont en souffrance alors qu’elles méritent qu’on les mette en lumière ».

La meilleure conclusion vient de l’acteur Ary Abittan : « Ces jeunes atteints de trisomie demandent simplement d’être intégrés à la société et d’être aimés ».

Source : Le Parisien
Plus d'articles
À lire aussi