Kanye West reconnaît sa défaite aux élections américaines et se projette déjà pour 2024

Les élections américaines ne sont pas encore terminées, Biden et Trump étant très serrés côté résultats, que Kanye West s’attarde déjà sur les prochaines élections.

Kanye West se prépare déjà pour 2024. Crédit : @kanyewest/ Twitter.

Publicité

Si pour Kanye West, « Jesus is King » (Jesus est roi), on ne pourra pas en dire autant sur le rappeur. Ce dernier s’était lancé dans la course à la Maison Blanche, sans réelles chances de l’emporter.

Plus tôt dans la nuit, Kanye West a accepté sa défaite. Il n'a rien pu face à la derferlante Joe Biden et Donald Trump. En recueillant moins de 0,5% des suffrages d’après les premières estimations, Kanye West ne verra pas son rêve de devenir Président des États-Unis se réaliser.

Tout avait déjà mal commencé pour le rappeur. En s’inscrivant sur les listes en retard (certains médias américains parlaient de 15 secondes de retard après la fermeture des inscriptions), Kanye West n’avait pu voir son nom sur les bulletins de vote que dans 12 états du pays (sur les 50 au total). Mauvais départ et mauvaise communication pour le rappeur.

Kanye West donne rendez-vous pour 2024

Cependant, Kanye West ne s’avoue pas vaincu. Il a déjà donné rendez-vous au peuple américain pour les prochaines élections présidentielles de 2024.

« Bon. Kanye West 2024 », un message sobre pour le moins éloquent. On peut donc s’attendre à ce que le rappeur se présente de nouveau dans 4 ans.

Avant de s’avouer vaincu, le mari de Kim Kardashian avait fait une confession pour le moins étonnant le jour de vote : « Aujourd’hui je vote pour la première fois lors d’une élection américaine. J’ai voté pour quelqu’un qui m’inspire vraiment confiance… Moi ! », s’est-il exprimé.

Un excès de confiance qui n’aura pas suffit puisqu’il n’a remporté qu’entre 0,2 et 0,4% des suffrages dans les états du Vermont, Utah et Oklahoma puis dans le Colorado, la Louisiane et l’Iowa.

Le programme de Kanye West lorgnait plutôt du côté conservateur puisque le rappeur est anti-avortement.

Rendez-vous en 2024.

Plus d'articles
À lire aussi