Harry Potter : les 15 sortilèges les plus puissants

Bouton whatsapp

À l’école de magie de Poudlard, les apprentis sorciers ont des cours de divination, de potion, de botanique ou encore de défense contre les forces du mal. Ils ont également des cours de sortilèges. Voici les quinze sortilèges les plus puissants à absolument connaître. Et à utiliser à bon escient.

Divination, potions, botaniques, défense contre les forces du mal… les élèves de l’école de Poudlard ont de nombreux cours de magie au programme. Ils ont également cours de sortilèges. C’est l’un des apprentissages les plus importants pour un sorcier pour se servir correctement de sa baguette magique. Les aficionados de la saga Harry Potter, des livres et/ou des films, connaissent bien la formule «wingardium leviosa» (pas «leviosaaaa»), pour faire léviter un objet ; le sort «Accio» pour attirer quelque chose à soit ; ou encore le formule «Allohomora» pour ouvrir une porte verrouillée. C’est pas mal, mais ce sont des sortilèges de première années à l’école des sorciers de Poudlard. Pour aller plus loin dans l’apprentissage des sorts, pour devenir un sorcier aguerri, voici un cours express de magie pour apprendre les quinze sortilèges les plus puissants. À utiliser à bon escient…

À voir aussi

Harry Potter : les 15 sortilèges les plus puissants

1) Le sortilèges «Bombarda (maxima)»

Le sortilège «Bombarda» provoque une explosion à l’endroit visé par la baguette. Assorti du suffixe «maxima», le sort est encore plus puissant. Dans le film Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Dolores Ombrage l’utilise pour accéder à la Salle sur demande où l’Armée de Dumbledore, menée par Harry Potter himself, s’entraîne. Dans Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, c’est Hermione qui a recourt au sortilège «Bombarda maxima» pour libérer Sirius Black de la tour d’astronomie.

Dolores Ombrage, professeur de défense contre les forces du mal à Poudlard puis directrice de l’école des sorciers / Crédit : Harry Potter, Warner Bros

2) Le sortilège «Confringo»

«Confringo» est un maléfice explosif. Il permet de faire exploser l’objet visé par la baguette. Harry Potter l’utilise notamment pour détruire le side-car de la moto de Sirius Black, tandis qu’Hermione (jouée par Emma Watson) l’utilise contre Nagini, le serpent de Voldemort. «Confringo» vient du latin «confringere», qui signifie «briser», conjugué à la premier personne du singulier.

Harry Potter dans le dernier opus de la saga. Crédit : Warner Bros

3) Le sortilège «Confundo»

Le sortilège de confusion «Confundo» permet de rendre confuse la personne visée. Harry Potter s’en sert contre deux gardes de la banque de Gringotts, notamment. «Confundo» vient du latin «confundere»,«confondre», conjugué à la première personne du singulier («je confonds», «je trouble»).

Harry Potter qui jette un sort. Crédit : Warner bros

4) Le sortilège «Destructum»

Lors de l’invocation d’un «prior incanto», des images brumeuses émanent de la baguette. Le sortilège «Destructum» permet de les faire disparaître. «Destructum» vient du latin «destruere», «détruire».

La cape d'invisibilité. Crédit : Warner Bros

5) Le sortilège «Diffindo»

Le sort «Diffindo» permet de découper toute sorte de chose, même la peau de quelqu’un. Dans la saga littéraire Harry Potter, les sorciers l’utilisent régulièrement. Dans le livre Harry Potter et la Coupe de feu, le sortilège «Diffindo» a été remplacé par la formule «Cracbadaboum» par le traducteur, qui a repris la version originale dans les tomes suivants. «Diffindo» vient du verbe latin «diffindere», qui veut dire «fendre», «casser» ou «diviser».

Tom Jedusor et Harry Potter, dans la chambre des secrets. Crédit : Warner Bros

6) Le sortilège «Evanesco»

Il s’agit d’un sortilège de disparition, qui permet donc de faire disparaître un objet. Lors de son cours, le professeur Minerva McGonagall explique que tout objet disparu va dans «le non-être, c’est-à-dire dans le tout». «Evanesco» vient du verbe latin «evanescere», qui veut dire «disparaître» ou «faire disparaître».

La première baguette d'Harry Potter. Crédit : Warner Bros

7) Le sortilège «Everte statum»

Le sortilège «Everte statum» permet de projette en arrière la personne visée. Dans le film Harry Potter et la Chambre des Secrets, Drago Malefoy l’utilise contre Harry Potter lors d’un duel (mais le comédien de doublage Dov Milsztajn dit «Everte statim» dans la version française). «Everte» signifie «renverser» en latin, tandis que «statum» veut dire «se tenir debout».

Le sort Drago Malfoy. Crédit : Distributeur de film

8) Le sortilège «Expelliarmus»

Le sortilège de désarmement, «Expelliarmus», est un déplus important : il envoie l’arme ou la baguette magique de son opposant hors de portée. C’est le professeur Severus Rogue qui apprend ce sort à Harry Potter en faisant la démonstration sur le professeur Lockhart, en deuxième année à l’école de Poudlard. Cela devient alors l’un des sortilèges préférés d’Harry. «Expelliarmus» est composé du verbe latin «expellere» qui veut dire «chasser» ou «éloigner» et du mot «armus»,«arme».

Expelliarmus, un sort que Serverus Rogue a appris à Harry Potter. Crédit : Warner Bros

9) Le sortilège «Impedimenta»

Hermione Granger qui jette un sort. Crédit : Warner Bros

Le sortilège d’entrave «Impedimenta» permet d’arrêter ou de ralentir quelqu’un en bloquant une partie de son corps. Il est cependant impossible de choisir quelle partie sera bloquée en réalisant le sort, qui s’efface rapidement. «Impedimenta» vient du latin « impedire» qui veut dire «entraver».

10) Le sortilège «Immobulus»

Le sortilège «Immobulus» permet d’immobiliser des invividus ou des objets en mouvement. Hermione Granger l’utilie notamment pour immobiliser les lutins de Cornouailles lâchés par le professeur Gilderoy Lockhart. Elle dit d’ailleurs «Immobilus», comme dans tous les films en version française. «Immobulus» vient de l’adjectif latin «immobilis» qui signifie «immobile».

Gilderoy Lockhart, professeur de défense contre les forces du mal à Poudlard / Crédit : Harry Potter, Warner Bros

11) Le sortilège «Oubliettes»

Le sortilège d’amnésie «Oubliettes» permet d’effacer la mémoire d’une personne… à un plus ou moins grand degrés, c’est-à-dire que la personne visée peut oublié un détail important ou peut tout oublier, jusqu’à son prénom. Gilderoy Lockhart l’utilise sur de nombreux sorciers dont il s’attribue ensuite les mérites. Il tente de l’utiliser sur Harry et Ron dans la Chambre des Secrets mais le sort se retourne contre lui car il le lance avec la baguette cassée de Ron. Dans le tome VII, Hermione l’utilise sur ses parents moldus pour qu’ils oublient son existence et soient protégés de Voldemort.

Hermione Granger qui lance le sort "oubliettes" sur ses parents. Crédit : Warner Bros

12) Le sortilège «Petrificus totalus»

La formule «Petrificus totalus» permet d’immobiliser une personne, qui reste cependant consciente. Seul ses yeux ne sont pas paralysés.Dans Harry Potter à l’école des sorciers, Hermione l’utilise contre Neville.

Neville, pétrifié par Hermione / Crédit : Harry Potter, Warner Bros

13) Le sortilège «Sectumsempra»

Le sortilège «Sectumsempra» créé des entailles dans le corps de la personne visée qui peut alors se vider de son sang. Dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, Harry l’utilise contre Drago Malefoy.

Le sort Sectumsempra lancé sur Drago Malfoy. Crédit : Warner Bros

14) Le sortilège «Spero patronum»

Le sortilège «Spero partonum» («Expecto patronum» en VO) permet de faire apparaître un patronus, un animal spécifique à chaque sorcier - celui d’Harry est un cerf par exemple. Il est très utile pour se protéger des détraqueurs.

Harry Potter utilise un patronus pour se protéger des détraqueurs / Crédit : Harry Potter, Warner Bros

15) Le sortilège «Stupefix»

Le malefice de stupefixion «Stupefix» permet de plonger son adversaire dans un état second, comme un coma. Il peut même provoquer la mort de la personne visée. Pour contrer le sort, il est possible d’utiliser le sortilège «Evervatum».

Stupéfix, un sortilège que l'on voit dans "L'ordre du Phénix". Crédit : Warner Bros

Harry Potter : les 3 sortilèges interdits

1) Le sortilège interdit «Avada kedavra»

Le sortilège dit impardonnable «Avada kedavra» permet de tuer instantanément la personne visée. La seule personne à avoir survécu à ce sortilège de mort est Harry Potter, visé par Voldemort qui a tué ses parents. C’est ce qui lui a laissé sa cicatrice au front.


Voldemort utilise plusieurs fois «Avada kedavra» contre Harry Potter / Crédit : Harry Potter, Warner Bros

2) Le sortilège interdit «Endoloris»

La formule «Endoloris» («Crucio» en VO) est un sortilège de torture. Il fait ressentir à la personne visée une douleur insoutenable. «Endoloris» vient du latin «dolor» qui signifie «douleur».

Maugrey lance le sort Endoloris. Crédit : Warner Bros

3) Le sortilège interdit «Imperium»

Le sortilège «Impero» réalisé grâce à la formule «Imperium» permet de contrôler une personne en la faisant agir selon sa volonté. «Imperium» vient du latin «impero» qui signifie «j’ordonne» ou «j’oblige».

Sortilège de l'imperium à la banque de Gringotts

Bouton whatsapp