Chris Pratt au coeur d'un déferlement d'insultes sur les réseaux sociaux, ses collègues des Avengers lui portent secours

Les réseaux sociaux sont un monde étrange. Depuis le weekend dernier, l’acteur Chris Pratt est au centre d’un torrent d’insultes sur Twitter et Instagram. Un déferlement de haine qui partait pourtant d’un mème.

Chris Pratt. Crédit : Tinseltown/ Shutterstock.

Publicité

« One has to go » (« Quelqu’un doit partir »), telle est la phrase qui a mis le feu aux poudres il y a quelques jours. Cette phrase célèbre des utilisateurs les plus aguerris des réseaux sociaux est utilisée -de prime abord - pour susciter des discussions au sein de communautés de fans.

Que ce soit pour un film, une série ou une chaîne de restaurant, « One has to go » est utilisée pour désigner un personnage ou élément important d’un contenu. Dès lors, il s’agit la plupart du temps de discussions ‘inoffensives’. Sauf que cette fois, ce qui n’est au départ qu’une simple plaisanterie entre fans est devenue un torrent d’insultes.

Les « Four Chrises » (les quatre Chris) d’Hollywood que sont Chris Pratt, Chris Hemsworth, Chris Pine et Chris Evans sont depuis quelques années le centre continu de discussions chez les fans de Comic book movies (tous font partie de films de super-héros à succès). Comparaisons et classements font office de débat au sein des fans. Mais il en est un qui ne réunit pas tous les suffrages.

La religion de Chris Pratt mise en cause

Amy Berg, une scénariste pour la télé, a posté ce weekend une photo montage des quatre Chris sur Twitter, accompagnée du fameux slogan « One has to go ». Message implicite ou réelle participation au débat de fans ? Certains ont la réponse.

Cette dernière ne s’est d’ailleurs pas faite attendre plus longtemps. La présentatrice Ira Madison III a retweeté la publication en y ajoutant « ce n’est pas compliqué ». Les internautes n’y allant pas de mainte morte :

« Eh bien, vu que trois d’entre eux sont progressistes et l’un d’entre eux défend activement son église pour son homophobie… Bye Chris Pratt ».

« Chris Pratt fait partie d’une église qui soutient la thérapie de conversion. Nous savons qui doit partir ».

L’acteur fait en effet parler de lui pour sa fréquentation assidue de l’église Hillsong, accusée d’être anti-LGBTQ. D’autres pointent sa discrétion surprenante concernant ses positions en politique, à l’heure où les célébrités d’Hollywood endorsent ouvertement certains candidats.

Dans un récent article sur les préférences politiques de l’acteur, écrit par Joan Summers pour Jezebel, cette dernière écrit que Chris Pratt « n’est pas un républicain avoué, sa politique semble plutôt éclairée par quelque chose de beaucoup plus apathique et cynique ». Puis continue : « J’ai appris, dans cette brève enquête, que Chris Pratt est un homme qui se positionne pour tout et rien, selon les personnes qui s’intéressent à lui ».

Joan Summers pointant le côté indécis de l’acteur prêt à changer de point de vue pour plaire au plus grand nombre. Une chose qu’elle trouve « personnellement beaucoup plus effrayant ».

Les Avengers au secour de Chris Pratt

Face à ses multiples insultes, ses collègues des Avengers sont montés au créneau pour prendre sa défense.

« Si vous êtes en désaccord avec Chris, commence Robert Downey Jr, j’ai une nouvelle, supprimez vos comptes sur les réseaux sociaux, asseyez-vous avec vos propres défauts, puis réfléchissez-y et célébrez ce qui fait de vous un être humain ».

Le réalisateur des Gardiens de la Galaxie, James Gunn, a lui aussi pris part au débat : « Pardon, je viens juste de découvrir ce non-sens. Chris est le meilleur mec du monde. J’ai passé des heures et des heures à partager mes vérités les plus profondes avec cet homme, comme il l’a fait avec moi. S’il vous plaît, arrêtez de supposer ce qu’il croît, politiquement ou de toute autre manière, parce qu’il est Chrétien ».

Un argument repris par plusieurs fans de l’acteur. « Je ne savais pas que tant de gens savaient lire dans les pensées, écrit un fan. Chris Pratt fait des choses que vous n’aimez pas et apparemment vous savez désormais tout sur lui ».

Mark Ruffalo (Hulk) parle d’une « distraction » pour les haineux et Zoe Saldana (Les Gardiens de la Galaxie) a préféré citer une phrase de Tupac : « Peu importe la difficulté,bomber le torse, gardez la tête haute. - Tupac, avant d’ajouter, Ta famille, tes amis, tes collègues et tous ceux qui t’ont croisé connaissent ton coeur et ta valeur ».

Des critiques faciles dont les réseaux sociaux raffolent. Les Avengers ne sont pourtant pas parvenus à éteindre les critiques, des fans pointant leur hypocrisie. D’autres actrices comme Brie Larson, Zendaya ou Tessa Thompson ont été les cibles de commentaires haineux et misogynes sur le net. Les acteurs afro-américains Anthony Mackie et Don Cheadle ont aussi été au coeur d’insultes. Les fans reprochent aux hommes de Marvel de n’avoir rien fait pour protester contre et d’avoir pris leur défense.

Une polémique qui n’en finit pas.

Plus d'articles