Robert Downey Jr. : 10 choses à savoir sur l'interprète d'Iron Man

Robert Downey Jr. est aujourd’hui une méga star sur la planète. Il endosse depuis 2008 le rôle de Tony Stark/ Iron Man chez Marvel, devenant l’acteur le mieux payé d’Hollywood durant trois années consécutives et l’idole de millions de fans à travers le monde. Un second souffle retrouvé pour l’acteur après des débuts dans les années 1980 au cinéma, puis la révélation dans les années 1990. Un ‘second souffle’ car Robert Downey Jr. a eu pas mal de soucis avec la drogue et l’alcool durant des années. Un passif qu’il n’est pas bon d’avoir chez le sacro-saint Hollywood. Mais à force de résilience et de patience, Robert Downey Jr. a su se débarrasser de ses démons pour connaître une seconde carrière qu’on lui connaît.

En alternant entre films ‘d’auteurs’ (Kiss Kiss Bang Bang, Good Night and Good Luck, Zodiac, Le Juge) et gros blockbusters (Iron Man et autres films Marvel, la saga Sherlock Holmes), Robert Downey Jr. a prouvé qu’il savait naviguer entre les genres. Si la presse à scandale a à cœur de se remémorer ses frasques passées, nous avons décidé de nous focaliser sur des anecdotes plus légères et plus fidèles sur l’acteur afin de montrer que Robert Downey Jr. est bien plus.

À voir aussi

Découvrez notre article des 10 choses à savoir sur Robert Downey Jr.

Le Juge. Crédit : Warner Bros.

Robert Downey Jr. est un chanteur pop

Robert Downey Jr. est un chanteur accompli. En 2004, alors qu’il est enfin sobre à la sortie de sa cure de désintoxication, le futur roi du box-office met son énergie et ses efforts dans son autre passion: la musique. Cette même année, Robert sort son premier, et à ce jour unique album, The Futurist. On découvre un très bon chanteur. Cependant, malgré un talent indéniable, The Futurist ne fut pas un succès, s’écoulant à 1 6000 copies la première semaine et se classant 121 du classement Billboard. Les balades pop de Robert ne séduisent pas non plus les critiques qui ne manquent pas de l’éreinter.

En 2006, Robert Downey Jr. déclara dans une interview qu’il ne fera probablement jamais un autre album. La conception demandant beaucoup d'efforts qui ne sont pas toujours payant au final et l’éloignant de sa famille avec qui il préfère passer du temps plutôt que de s’enfermer en studio.

Pour les plus curieux d’entre vous, l’album au complet est disponible sur internet.

Robert Downey Jr. a pratiqué le ballet

Certains acteurs apprennent toutes sortes de disciplines pour embellir leur CV.

Si certains acteurs ont un peu honte des disciplines suivies, comme Michael B. Jordan et ses cours de claquettes, d’autres s’en fichent royalement. Durant son enfance, Robert Downey Jr. a vécu un peu partout à cause de son acteur de père, RD Sr. Lors de son passage à Londres, le jeune Robert, 10 ans, s’est retrouvé à prendre des cours de ballet dans la très aisée et prestigieuse Perry House à Chelsea.

Rebelle dans l’âme, l’acteur avait confié qu’il passait plus de temps à « agir comme un crétin » plutôt que de perfectionner sa danse. « Je ne veux pas dire que j’ai fait quoi que ce soit correctement à Perry House parce que la vérité est que j’y ai passé tout mon temps la tête au coin, à être un crétin ». Un talent que Robert aurait pu utiliser dans l’un de ses films…

Robert Downey Jr. pratique le Wing Chun

Iron Man. Crédit : Marvel Studios/ Walt Disney Studios Distribution

C’est vrai que l’on ne voit pas l’acteur user de ses talents d’artiste martial dans ses films (la saga Sherlock Holmes étant l’exception), pourtant Robert Downey Jr. est un réel passionné.

L’acteur est très dévoué à sa passion, le Wing Chun, qu’il pratique pendant tout son temps libre. Il s’agit d’un art martial chinois traditionnel « destiné au combat rapproché, incluant des techniques à mains nues et le maniement d’armes » mais aussi au self-défense. Un art auquel s’adonne Robert Downey Jr. depuis vingt ans maintenant.

C’est en 2003 que l’acteur a débuté le Wing Chun. Un exercice que Robert Downey Jr. crédite comme étant la source qu’il l’a éloigné de ses vieux démons, les drogues, avec lesquelles il luttait depuis tant d’années.

Vous pouvez admirer les techniques de Wing Chun dans de nombreux films hongkongais comme la saga Ip Man (dont l’histoire s’inspire du maître Yip Man), The Grandmaster (2013), la saga Matrix, les films de Bruce Lee, Jackie Chan, mais aussi dans Iron Man 3. Un art que maîtrise aussi son personnage, Tony Stark.

Robert Downey Jr. a un péché mignon pour la cuisine

Comme beaucoup de monde, Robert Downey Jr. a un faible pour la cuisine. Pas forcément la plus raffinée ou la plus légère mais celle qui plaît à tout le monde. Dans une interview pour Vanity Fair, l’acteur avait énoncé son repas parfait : « J’aurais une pizza Domino’s avec des pâtes à la carbonara dans chaque tranche. Et la nuit, j’aurais de la glace napolitaine jusqu’à ce que je me sente toxique ».

Robert Downey Jr. était colocataire avec Kiefer Sutherland

Imaginez un appartement partagé par Jack Bauer et Tony Stark. Dans les années 1980, comme tous les acteurs en devenir, Kiefer Sutherland s’installe à Los Angeles pour poursuivre une carrière de comédien. Il se retrouve en colocation dans un appartement modeste avec nulle autre que Robert Downey Jr., lui aussi à la recherche de rôles à Hollywood.

Les deux stars à venir vivront ensemble pendant quelques temps et s’aideront mutuellement avec leurs rôles, répétant ensemble leurs scènes. Heureuse coïncidence, les deux acteurs se retrouveront ensemble à l’affiche du film 1969 (1988).

Robert Downey Jr. doit porter des talons hauts sur les tournages

Sherlock Holmes. Crédit : Warner Bros. Pictures

Non pas parce que certains rôles de Robert Downey Jr. impliquent de porter des talons hauts. Mais plutôt par nécessité. Si l’on voit rarement des acteurs de taille moyenne à Hollywood porter des talons hauts grâce à la magie du cinéma (Tom Cruise, Jeremy Renner, Daniel Radcliffe…), Robert Downey Jr. et ses 1,76m en sont souvent équipés. Il n’est pas rare que des réalisateurs lui demandent d'enfiler des chaussures à talons hauts ou compensées pour réduire la différence de taille avec ses partenaires à l’écran.

Lors du tournage de Sherlock Holmes, le réalisateur Guy Ritchie n’était pas très ravi de la différence de taille entre Robert Downey Jr. et Jude Law (1,82m). Il a donc invité l’interprète d’Iron Man à enfiler des chaussures compensées. Un petit désagrément qui a fait trébucher l’acteur plus d’une fois dans les scènes.

Pas de chances pour Robert puisqu’il a de nouveau porté des chaussures compensées pour jouer face à Gwyneth Paltrow (pourtant de même taille), Chris Evans et Chris Hemsworth, respectivement 1,83m et 1,90m.

Robert Downey Jr. est le seul membre du Saturday Night Live à avoir été nommé aux Oscars

Robert Downey Jr. fut un membre du Saturday Night Live outre-Atlantique. Peu de gens le savent car, il est vrai, l’acteur n’aura pas marqué la célèbre émission comique. De plus, au milieu de comédiens tels que Eddie Murphy, Will Ferrell, Bill Muray et bien d’autres, il est difficile de se faire une place de choix.

Robert Downey Jr. a rejoint la troupe du SNL en 1985. Il y fera 29 sketchs et puis c’est tout. Durant ces quelques mois où il officiera comme comédien, Robert Downey Jr. ne rencontrera pas le succès.

Son passage aux oubliettes, l’acteur sera ensuite qualifié par le magazine Rolling Stone comme « le pire membre de l’histoire du SNL ». En guise de récompense, Robert Downey Jr. se verra nominé dans la catégorie de l’Oscars du meilleur acteur, en 1993, pour son interprétation saisissante de Charlie Chaplin dans Chaplin. Une distinction que l’acteur est le seul à avoir reçu parmi les comédiens de l’émission nommés. Ces derniers ayant été nominés dans l’autre catégorie, l’Oscars du meilleur second rôle.

Robert Downey Jr. porte un autre nom

Robert Downey Jr. ne s’appelle pas Downey. C’est en réalité Robert Elias Jr. que l’on devrait appeler l’acteur. Elias est bel et bien son nom de famille initial. Son père, Robert Downey Sr. est né de l’union de Elizabeth McLouglin (appelée ensuite Elsie Downey), une top model et actrice, et de Robert Elias.

Dans les années 1950, Robert Downey Sr. adopta le nom Downey, qui aurait été celui de son beau-père, pour s’enrôler dans l’armée. Downey est donc resté dans la famille et Junior porte désormais ce nom.

Robert Downey Jr. est sobre depuis 2003

Zodiac. Crédit : Paramount Pictures/ Warner Bros.

Robert Downey Jr. a vécu une période très sombre allant de son enfance jusqu’aux années 2000. Ses addictions aux drogues et à l’alcool lui ont coûté par deux fois des passages en prison. Un passif peu glorieux que l’acteur assume sans renier mais auquel certains médias font souvent référence.

Pourtant, Robert Downey Jr. a su se débarrasser de ses addictions et se reconstruire. Entraîné par son père, drogue addict, dès l’âge de six ans, c’est à l’aube de la quarantaine que Robert Downey Jr. abandonne la drogue et l’alcool pour de bon.

Après son passage dans la série Ally McBeal (il jouait Larry Paul) qu’il quitte en 2001, Robert Downey Jr. décide de rejoindre une fois pour toute un programme pour combattre ses addictions. Cette fois-ci est la bonne après les échecs connus des années 1990. En 2003, Robert Downey Jr. termine le programme complétement sobre. Depuis, pas de fausses notes pour l’acteur, soutenu par sa femme, tout en pratiquant le yoga et le Wing Chun.

Robert Downey Jr. a commencé le cinéma à 5 ans

Robert Downey Jr. a joué dans son premier long-métrage à cinq ans. Son père, Robert Downey Sr. était acteur et réalisateur. C’est dans le film Pound (1970), réalisé par son père, que le petit Robert fera ses premiers pas d’acteur. Les premiers d’une longue liste.