L'auteur britannique John Le Carré, maître du roman d'espionnage, est décédé à 89 ans

David Cornwell, mieux connu sous son nom de plume John Le Carré, maître du roman d’espionnage, est mort ce weekend à 89 ans.

John Le Carré en 2019. Crédit : AFP.

À voir aussi

L’Espion qui venait du froid, La Taupe, Un homme très recherché sont autant de romans à succès écrits par l’auteur britannique. La trajectoire de John Le Carré est d’ailleurs digne d’un roman d’espionnage puisqu’elle lui a permis d’écrire ses plus grandes œuvres.

Avant de devenir cet écrivain à succès, John Le Carré se fait appeler David Cornwell à la ville. Son métier ? Agent secret britannique. En effet, avant de se lancer dans l’écriture de romans d’espionnage, John Le Carré était d’abord un espion de lèse majesté durant les années 1950-1960.

Sous couverture avec nombre de ses collègues alors qu’il est en poste à Hambourg, un agent britannique, Kim Philby, compromet sa couverture. Ce dernier, aussi agent du KGB, révèle la couverture de Cornwell ainsi que celle de ses collègues. Cornwell se voit alors contraint de démissionner du MI6.

Un véritable roman d’espionnage qui inspirera le futur auteur à écrire sur ce genre.

Des romans à succès au cinéma

Après sa carrière dans l’espionnage, David Cornwell devient John Le Carré en littérature. Il publie deux romans qui passent inaperçus avant son troisième, L’Espion qui venait du froid, qui rencontre un succès phénoménal partout dans le monde. Il a trente ans en 1964 lors de la sortie de son roman. L’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne : un agent double britannique, parvenant à passer en Allemagne de l’Est. Le roman révolutionne le genre espionnage et se vend à 20 millions d’exemplaires dans le monde.

La suite, on la connaît, les succès s’enchaînent, ses œuvres sont de vraies pépites du roman d’espionnage, Le Carré parvenant à redonner ses lettres de noblesse à ce genre considéré comme mineur. Ses succès sont tels que de nombreux romans sont adaptés sur grand et petit écran.

L’Espion qui venait du froid, La Taupe, Un Homme très recherché, The Constant Gardener (La Constance du jardinier), La petite fille au tambour, The Night Manager (Le directeur de nuit)... ont été le fruit d’adaptations réussies au cinéma.

John Le Carré, « un écrivain brillant »

Samedi, c’est à l’âge de 89 ans que l’auteur s’est éteint d’une pneumonie. « C’est avec une grande tristesse que je dois annoncer que David Cornwell, connu dans le monde sous le nom de John Le Carré, est décédé après une courte maladie (non liée au Covid-19) en Cornouailles samedi soir, le 12 décembre 2020, annonce le PDG de l’agence artistique Curtis Brown dans son communiqué. Il avait 89 ans. Nos pensées vont à ses quatre fils, à leurs familles et à sa chère épouse, Jane ».

Avec 25 romans et ses mémoires à la clé, John Le Carré aura vendu près de 60 millions de livres durant sa carrière prolifique. « Nous avons perdu une grande figure de la littérature anglaise » a fait savoir Jonny Geller de l’agence Curtis Brown. Tandis que le romancier Robert Harris l’a décrit comme « l’un de ces auteurs qui était non seulement un écrivain brillant mais qui a aussi pénétré la culture populaire - et c’est très rare ».

À découvrir aussi