Peaky Blinders : 10 choses à savoir sur la série culte

Peaky Blinders a su se créer une place de choix parmi les fans de séries au fil des années. Petit à petit, la série portée par Cillian Murphy prend ses aises dans le monde de la fiction. Son look si reconnaissable, ses décors singuliers, ses histoires mais aussi et surtout ses personnages charismatiques, entêtants, attachant malgré tout et parfois détestables en font une série d’époque aussi captivante que réussie.

Dans cet article, nous vous proposons 10 anecdotes croustillantes à savoir sur la série britannique à succès Peaky Blinders.

À voir aussi

Peaky Blinders. Crédit : BBC.

Le gang des Peaky Blinders a réellement existé

Vous ne le savez peut-être pas, mais Peaky Blinders n’est pas qu’une série à succès. Le programme s’inspire d’un gang ayant réellement existé. Les Cheapside Bloggers (que l’on pourrait traduire par «les cogneurs de Cheapside», un lieu faisant référence à une place de marché) faisaient fureur dans les années 1870 à Birmingham, là où se déroule l’action dans Peaky Blinders.

Par ailleurs, les Shelby n’ont jamais vraiment existé. Les Cheapside Bloogers étaient composés de plusieurs membres dont le nombre exact est impossible à déterminer. Aucun d’entre eux (parmi les noms que l’on connaît) ne se prénommait Shelby. En revanche, il y a bien eu un membre du nom de Thomas Gilbert, une inspiration à laquelle Tommy Shelby fait sûrement référence. Tout comme le costume trois-pièces que portaient leurs membres.

Ce n’est que durant la décennie 1890 que ce gang sévit violemment dans les rues de Birmingham, à l’opposé des crimes de moindre mesure des Shelby relatés dans la série. Dans les années 1910, les Cheapside Bloggers sont à leur apogée pour laisser ensuite la place aux gangs de Charles Sabini et Billy Kimber du Birmingham Gang. C’est quelques années plus tard que l’on découvre les Shelby dans Peaky Blinders.

Le créateur de Peaky Blinders s’est inspiré de sa propre histoire

Si les Cheapside Bloggers ont inspiré Peaky Blinders, Steven Knight, son créateur, s’est surtout inspiré… de son enfance. La famille du scénariste faisait en effet partie non pas des Shelby, comme dans la série, mais des Sheldon. C’est en tout cas ce que lui racontait son père lorsqu’il était petit.

Alors qu’il raconte ses inspirations pour Peaky Blinders, Steven Knight explique que ses inspirations sont aussi hautement personnelles: «L’une des histoires qui m’a vraiment donné envie d’écrire Peaky Blinders est celle que mon père me racontait. Il disait que quand il avait huit ou neuf ans, son père lui avait donné un message sur un morceau de papier et lui avait dit: ‘va remettre ça à tes oncles’. Ses oncles étaient les Sheldon, qui sont finalement devenus les Shelby [dans la série]

Snoop Dog est un grand fan de Peaky Blinders

Snoop Dog. Crédit : MPH Photos/ Shutterstock.

La série Peaky Blinders n’est pas la plus populaire des séries, pourtant elle compte de nombreux fans fidèles. Parmi eux, se trouve le rappeur américain Snoop Dog. Tout comme le regretté David Bowie qui était un grand fan de la série, Snoop Dog est un fervent spectateur de Peaky Blinders. À tel point qu’il a même appelé Steven Knight, le créateur et scénariste de la série, pour en discuter.

Dans une anecdote savoureuse que racontait Steven Knight pour le magazine Esquire Townhouse, le créateur raconte que Snoop Dog est passionné de la culture de gang et que les deux compères en ont discuté en privé: «Nous avons passé environ trois heures à l’hôtel St Martin’s Lane à rouler des joints et il [Snoop Dog] raconte la façon dont la série lui rappelle comment il est entré dans la culture des gangs.» Une conversation étonnante qui montre que Peaky Blinders passionne tout le monde.

Peaky Blinders se déroule à Liverpool

Peaky Blinders se déroule à Liverpool… enfin presque. Tous les fans de la série britannique savent pertinemment que Peaky Blinders se déroule à Birmingham, dans le Nord-Ouest de l’Angleterre. Mais c’est à 157 kilomètres plus au Nord que se tourne Peaky Blinders. C’est à Liverpool que la série pose ses caméras. L’équipe de la série tourne plus exactement à Toxteth, un quartier de la ville où se trouvent majoritairement des maisons ouvrières de l’époque victorienne.

Comme la plupart des productions, notamment américaines, les séries ou films ne se déroulent pas forcément dans l’endroit où l’histoire est racontée. Plusieurs fois, nous avons pu constater que des séries se déroulant à New York étaient en fait tournées dans les studios de Los Angeles. Des détails toujours surprenants qui ne nous empêchent pas de plonger de pleins pieds dans l’histoire des Peaky Blinders. La magie du cinéma…

Peaky Blinders: Cillian Murphy fume 3000 cigarettes par saison

Crédit : BBC.

Cela fait beaucoup de cigarettes. Si vous n’êtes pas étranger à la série, vous devez savoir que les personnages, en particulier Tommy Shelby (interprété par Cillian Murphy), fument énormément dans Peaky Blinders. Cillian Murphy aurait demandé à un responsable des accessoires combien de cigarettes et cigares il pensait qu’il utiliserait dans une saison. Ce à quoi le responsable lui aurait répondu près de 3000. Et ça en fait des cigarettes utilisées et fumées par saison pour le seul personnage de Tommy Shelby.

D’ailleurs, Cillian Murphy ne fume pas dans la vie. Dès lors, inutile de mettre sa santé en jeu pour son rôle. Ce que l’acteur a à la bouche dans chacun des épisodes sont en fait des cigarettes dites herbales, sans tabac et aromatisées, à la rose. Un détail très rassurant pour les poumons de l’acteur.

Peaky Blinders: une fin déjà connue

Vous souhaitez commencer à regarder Peaky Blinders, ou bien vous êtes déjà un spectateur assidu de la série. Et bien, sachez que l’on connaît depuis un petit moment déjà l’issue de la série. Pas de spoiler ici, puisqu’on ne sait pas exactement ni dans quelles circonstances se terminera Peaky Blinders. Toutefois, Steven Knight a assuré que la série prendrait fin à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. D’après le créateur, la série se terminera quand les sirènes des raids aériens retentiront.

Jason Statham a failli jouer dans Peaky Blinders

Jason Statham dans Expendables 2. Crédit : Lions Gate Film.

Le charismatique acteur Jason Statham, habitué des productions musclées, a failli jouer dans Peaky Blinders. Jason Statham et Steven Knight se rencontrent sur le tournage de Crazy Joe que réalise le second. Leur collaboration se passe si bien que Steven Knight souhaite engager Statham de nouveau pour son prochain projet de série. Malheureusement pour le créateur, Jason Statham, très prisé à Hollywood, est déjà engagé sur un autre projet. Malgré des tentatives, l’emploi du temps de chacun n’a jamais collé.

Par ailleurs, Steven Knight, qui révélait cette information au site Den of Geek, n’a jamais dévoilé quel rôle il réservait pour Jason Statham. On peut dire que l’acteur britannique aurait brillé dans le costume trois-pièces d’un malfrat de Birmingham.

Les accents sont importants dans Peaky Blinders

Si vous regardez la série en version originale et/ ou que vous avez l’oreille, vous avez sans doute noté la multitude d’accents que l’on peut entendre dans Peaky Blinders. Le bel et typique accent anglais n’est pas beaucoup entendu dans la série. La série se situant à Birmingham, une ville ouvrière, de nombreux accents de la province sont entendus: l’accent de Birmingham forcément, mais aussi l’accent irlandais et nord-irlandais. D’ailleurs, les acteurs ont fort à faire dans la série.

Cillian Murphy est Irlandais mais il interprète le britannique Tommy Shelby, originaire de Birmingham. Sa comparse Annabelle Wallis (Grace Burgess), britannique, doit quant à elle adopter l’accent irlandais puisque son personnage vient d’Irlande. L’acteur Sam Neill (C.J Campbell), néo-zélandais né en Irlande du Nord, doit adopter un fort accent nord-irlandais dans la série. Pour faire comme il se doit, Sam Neill a demandé conseil à ses amis nord-irlandais Liam Neeson et James Nesbitt pour perfectionner son accent. Par ailleurs, afin que Peaky Blinders puisse s’exporter plus facilement à l’étranger, notamment aux États-Unis, les accents ont dû être atténués.

Peaky Blinders se déroule en enfer

Crédit : BBC.

Pas exactement, mais c’est ce que laissent à penser les décors de la série. Vous connaissez sans doute le smog, ce brouillard épais de Londres que l’on retrouve souvent dans les productions cinéma et sérielles, dépeignant une capitale au XVIII-XIXème siècles. Dans Peaky Blinders, le feu, les flammes, le brouillard et la fumée sont omniprésents. Tous ces éléments convoquent alors une ambiance pesante rappelant sans équivoque l’enfer.

L’un des réalisateurs de la série, Colm McCarthy, ne s’en cache pas: «La première fois que nous voyons The Garrison (le pub), nous avons cette énorme boule de feu. La seconde fois où nous y allons, Tommy est là et il y a une flamme derrière lui. Nous commençons ce plan avec du feu, puis nous terminons cet épisode avec Tommy dans cet angle large avec cette flamme en arrière-plan alors que Tommy est dans une fosse. Absolument, il y a définitivement un sentiment d’enfer. C’est très délibéré

Peaky Blinders et sa musique démente

Vous l’aurez peut-être noté, la bande-son de Peaky Blinders est aussi originale qu’entraînante. Et pour cause, il s’agit d’un morceau qui existe depuis 1994. Intitulé Red Right Hand, le morceau du générique a été composé et interprété par le groupe de rock australien Nick Cave & The Bad Seeds tiré de l’album Let Love In. Un petit écart anachronique qui fonctionne pourtant parfaitement dans la série.

D’ailleurs, ce n’est pas le seul écart musical dans Peaky Blinders. On peut y entendre les groupes britanniques Radiohead et Arctic Monkeys, ou encore The White Stripes, PJ Harvey et Johnny Cash. La série poursuit sur ses influences rock et folk. Aussi, David Bowie, grand fan de Peaky Blinders, a collaboré sur la série. Son titre posthume Lazarus apparaît dans la saison 3 (ep 5), tout comme You Want It Darker de Leonard Cohen, composée spécialement pour Peaky Blinders.

Plus d'articles
À lire aussi