Roman Polanski est toujours membre de l'Académie des César et ça fait réagir

Alors qu’un vent nouveau devait souffler sur l’Académie des César, on apprend que Roman Polanski est toujours membre de l’Académie.

Roman Polanski en octobre 2015 en Pologne. Crédit : praszkiewicz/ Shutterstock

Publicité

Le 28 février dernier, la cérémonie des César était secouée par la nomination de Roman Polanski dans la catégorie du meilleur réalisateur. Avant d’être assommée pour sa récompense, poussant l’actrice Adèle Haenel a quitté la salle en clamant « c’est la honte ».

Suite à cette vague de polémique entourant l’Académie des César, la direction avait annoncé sa « démission collective » avant même la tenue de la cérémonie. Manque de transparence et de diversité et entre-soi étaient les principaux reproches faits à l’Académie. Un remaniement a été mis en place le 09 juillet dernier pour tenter de pallier à ces inégalités. Le but étant, comme l’a souligné la présidente par intérim Margaret Menegoz, d’offrir « plus de diversité, plus de parité, et plus de démocratie ». La tentative est presque réussie.

On apprend en effet en début de semaine, via un document de l’Académie ayant fuité sur les réseaux sociaux, que Roman Polanski fait toujours partie des 182 « représentant.e.s de l’assemblée générale des 21 branches professionnelles » constituant l’association.

Roman Polanski, un statut particulier

Avec cette envie de renouveau, cette annonce ne plaît pas à tout le monde. Elle a provoqué dans la foulée de sa sortie un torrent sur les réseaux sociaux. Une question se pose alors : le réalisateur décrié a-t-il été élu par les 4313 membres ? D’après la liste, non. Un astérisque au côté de plusieurs noms comme ceux de Costa-Gavras, l'ancien président Alain Terzian et donc de Roman Polanski indique un « membre historique » de l’Association.

Ce titre à vie est acquis après l’obtention d’un Oscar par exemple, dans le cas du cinéaste de J’Accuse. Afin de rester dans ce cercle fermé des 18 membres « historiques » de l’Académie, ces derniers devaient le signaler dans une lettre avant la fin juillet, et comme demandé par la direction par intérim des Cesar. Comme le rapportent nos confrères de Capital, « [...] les 52 anciens membres de l’association avaient le droit de rempiler, à condition d’en faire la demande écrite, ce qu’a visiblement fait le réalisateur franco-polonais ». Alors que ce dernier est expulsé de l’Académie des Oscar depuis 2018.

Cependant, si la parité est presque respectée dans cette nouvelle liste de membres (98 hommes et 84 femmes), la présence de Polanski fait l’effet d’une bombe parmi certains membres. La réalisatrice du film Les Chatouilles, Andréa Bescond qui dénonçait les viols sur enfants a fait part de sa colère sur Instagram en s’en prenant à l’Académie du cinéma : « Vous voulez un renouveau, les membres historiques n’ont pas à rester dans cette nouvelle énergie. C’est une mascarade à laquelle nous ne pouvons participer. Merci de réagir, de changer ces vieux statuts, à défaut, ce sera sans nous ».

Reste tout de même une solution puisque l’Académie indique que le « Conseil d’administration a la faculté de prononcer l’exclusion d’un membre de l’association pour tout motif grave [...] ».

Source : France Inter
Plus d'articles