« Space Jam 2 » : Lola Bunny désexualisée et Pépé le putois, accusé de promouvoir la culture du viol, coupé au montage

3 646partages

Pépé le putois participerait-il à la banalisation de la culture du viol ? C'est en tout cas ce que considère la Warner Bros qui a décidé de retirer le personnage sur le montage final de « Space Jam 2 ».

Voilà une décision qui ne manquera pas de faire parler !

Pépé le putois, célèbre personnage issu de l’univers des Looney Tunes, a été coupé au montage final du très attendu « Space Jam 2 », en raison de son image controversée qui contribuerait à banaliser la culture du viol.

Une information révélée par le site spécialisé Deadline.

Archétype du dragueur lourd et libidineux, à la limite du harcèlement, Pépé le putois n’en demeure pas moins l’un des visages les plus connus des animés.

Ses innombrables et vaines tentatives d’approche envers la chatte Pénélope, avec laquelle il se montre très insistant en essayant toujours de lui arracher un baiser sans succès (sans son consentement, il est vrai), font ainsi partie des séquences classiques de la franchise de Warner Bross.

Pourtant, l’incorrigible moufette, qui s’exprime avec un accent français dans la version originale - afin de mieux coller à son image de « french lover » de pacotille -, ne semble plus être compatible avec l’époque !

Crédit photo : Warner Bros

Pépé le putois coupé au montage de « Space Jam 2 », car son personnage participerait à la banalisation de la culture du viol

En effet, dans le sillage du mouvement #MeToo qui a libéré la parole des femmes et contribué à dénoncer les agressions sexuelles que subissent ces dernières, la question de la banalisation de la culture du viol n’en finit plus d’alimenter les débats.

Le lien entre cette banalisation et Pépé le putois a récemment fait l’objet d’une tribune très sérieuse de la part du prestigieux New York Times.

Et si, officiellement, il n’existe aucun lien entre cet article et la décision de la Warner de retirer le personnage du film « Space Jam 2 », la suppression de la scène où il apparaissait interpelle néanmoins, car celle-ci montrait le putois en train de harceler une femme.

Une séquence que raconte en détail un journaliste de Deadline.

« Pépé devait apparaître dans une séquence en noir et blanc qui rappelle la scène du Rick’s Cafe dans Casablanca. Pépé, qui joue un serveur, commence à draguer une femme au bar, incarnée par Greice Santo. Il commence à embrasser sa main, qu’elle retire avant de repousser Pépé sur la chaise à côté de la sienne. Elle jette ensuite son verre sur Pépé et le gifle fort, l’envoyant tourner sur un tabouret, qui est alors arrêté par la main de LeBron James », peut-on lire ainsi sur le site.

Selon l’un de ses représentants, l’actrice brésilienne Greice Santo - que l’on a pu voir notamment dans la série Jane The Virgin - a fait part de sa déception quant à la suppression de cette scène, qui semblait importante à ses yeux, d’autant qu’elle a déjà été victime de harcèlement sexuel par le passé.

« C’était si important pour Greice d’être dans ce film. Même si Pépé est un personnage de dessin animé, si quelqu’un avait l'opportuné de gifler un harceleur sexuel comme lui, Greice aurait souhaité que ce soit elle (...) Maintenant que la scène est coupée, elle n’a plus le pouvoir d’influencer les jeunes générations qui regarderont Space Jam 2, pour faire savoir aux jeunes filles et aux jeunes garçons que le comportement de Pépé est inacceptable », a ainsi indiqué ce porte-parole.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Greice Santo (@greicesanto)

Cette volonté des studios de ne heurter aucune sensibilité pour éviter ainsi toute polémique néfaste, on la retrouve également dans l'évolution d'un autre personnage emblématique des Looney Tunes, présent dans le film.

Il s'agit de Lola Bunny, la lapine sexy dont Buggs Bunny était littéralement fou amoureux dans « Space Jam » , laquelle apparaîtra avec un look totalement différent dans ce nouvel opus. Son corps sera en effet desexualisé et sa tenue sera davantage sportive, à l'inverse de ce que l'on pouvait voir dans la première version.

Warner Bros

Enfin dans un autre registre, le personnage de Speedy Gonzales a également été dénoncé par l'article précédemment cité du NY Times, en raison des clichés racistes qu'il véhiculerait envers les Mexicains. En revanche et malgré cette controverse, l'éventualité de ne pas le voir figurer dans le film n'est pas d'actualité.

Voila en tout cas de quoi faire enrager les détracteurs de la « cancel culture » !

Pour rappel, le film « Space Jam 2 », dont la sortie est prévue pour le 16 juillet 2021, mettra en scène la star du basketball LeBron James et les personnages des Looney Tunes, 24 ans après le succès du premier volet, dont la vedette n’était autre que l’illustre Michael Jordan.

Source : Deadline