Tom Hardy : 10 choses à savoir sur l'acteur de Venom

Tom Hardy est, à l’instar de Christian Bale, un acteur caméléon et très physique. D’un personnage à l’autre, l’acteur britannique change sans arrêt de tête et de physionomie pour le plus grand plaisir des cinéphiles. Les performances de protagonistes déjantés, anti-héros par excellence, sont sa marque de fabrique.

Après avoir fait ses armes chez DC dans le Dark Knight Rises de Christopher Nolan, Tom Hardy se retrouve désormais dans l’écurie Marvel pour qui il interprète depuis 2018 le symbiote Venom. Un autre rôle à sa démesure dans lequel on le retrouvera en fin d’année dans le deuxième volet des aventures d’Eddie Brock/ Venom. Mais Tom Hardy est bien plus qu’un acteur de comics dont la filmographie mérite d’être visionnée. Nous vous proposons 10 choses à savoir sur cet acteur incroyable qu’est Tom Hardy.

À voir aussi

Inception. Crédit : Warner Bros.

Tom Hardy a travaillé avec l’une de ses plus grandes idoles

Tom Hardy est un grand chanceux. Quand beaucoup de jeunes comédiens, à l’instar de Michael B. Jordan, évoquent leur modèle ou leur héros dans l’industrie cinématographique en espérant un jour collaborer avec eux, Tom Hardy l’a fait.

Dès ses débuts dans le cinéma, Tom Hardy avait évoqué Gary Oldman comme son idole et une inspiration à suivre. L’acteur britannique n’avait pas manqué de faire savoir qu’il aimerait un jour tourner avec le grand Gary Oldman. C’est désormais chose faite, et même à quatre reprises où les deux comédiens se sont donné la réplique: The Dark Knight Rises, Des hommes sans loi, Enfant 44 et La Taupe.

Tom Hardy adore les chiens

Lorsque l’on regarde des interviews avec Tom Hardy, on peut remarquer que l’acteur évoque souvent ses amis les chiens, son animal préféré. Ainsi, il n’est pas rare de voir Tom en compagnie de canidés dans ses films (Quand vient la nuit, Stuart: Une vie à l’envers), sur papier glacé et même sur le tapis rouge. Tom Hardy s’est une fois présenté à l’avant-première d’un film avec ses chiens. Inutile de préciser que ces derniers ont volé la vedette à leur maître et aux autres célébrités présentes.

Tom Hardy est donc un amoureux des chiens et en possède deux que lui et sa femme, la comédienne Charlotte Riley, ont adoptés dans un refuge. L’acteur a aussi prêté son image lors d’une campagne de pub PETA (l’équivalent anglais de la SPA) visant à encourager l’adoption des chiens.

Par ailleurs, Tom avait reçu pour ses 17 ans un chien, un Staff croisé labrador, surnommé Mad Max, dont l’acteur était très proche. Si ensuite Tom a recueilli beaucoup de chiens, Mad Max a toujours gardé une place importante dans le cœur de l’acteur qui a perdu son fidèle compagnon l’année ou Tom a été choisi pour interpréter Max Rockatansky dans… Mad Max: Fury Road. Tom Hardy avait joué avec Max en 2007 dans le film Stuart: Une vie à l’envers et a interprété son rôle dans Fury Road comme une sorte d’hommage à son fidèle compagnon.

Tom Hardy est souvent en désaccord sur les tournages

Des hommes sans loi. Crédit : The Weinstein Company/ Metropolitan Filmexport

D’après certains dires à Hollywood, Tom Hardy se disputerait souvent avec ses collègues sur les tournages. Cependant, après ces ouï-dire, on peut simplement ajouter qu’il s’agit, la plupart du temps, de discussions enflammées sur l’aspect artistique d’un projet.

En 2012, sur le tournage du film Des hommes sans loi, Tom Hardy et Shia Leboeuf auraient eu une violente dispute, au point où les deux hommes auraient failli en venir aux mains avant d’être séparés à temps. Plus tard, lors de la promotion du film, Hardy avait déclaré à un journaliste que Shia LaBeouf l’avait «assommé à froid» (bien qu’on ne sache pas dans quel sens, propre ou figuré?), ajoutant que Shia est «un mauvais, mauvais garçon». Aujourd’hui, les deux acteurs évoquent simplement un conflit fraternel.

La deuxième fois, c’est en 2015, sur le tournage de Fury Road que Tom Hardy et Charlize Theron, sa co-partenaire, ne se seraient pas entendu. Tout comme la première, cette situation est souvent évoquée dans les médias. Les deux stars de l’affiche ne s’entendaient tout simplement pas pendant le tournage qui s’était étalé sur 7 mois en plein désert namibien. Ce qui n’a pas empêché le duo de collaborer dans le respect avant de se quitter.

Enfin, il s’est rapporté qu’en 2016, lors du tournage éprouvant de The Revenant, Tom Hardy et le réalisateur Alejandro G. Inarritu auraient eu quelques désaccords artistiques. Malgré tout ce tapage, Tom Hardy n’a jamais usé ou abusé de son physique, contrôlant sa colère et faisant preuve d’humour pendant les querelles. Et puis, qui n’a jamais été en désaccord avec un collègue?

Tom Hardy a abandonné sa carrière de rappeur

Tom Hardy est un passionné de musique et c’est tout d’abord vers le rap que le futur acteur souhait se diriger. En 1999, Tom se fait appeler Tommy No 1 avec son binôme Eddie ‘Too Tall’ Tracy. Les deux amis réalisent un album dans lequel on peut entendre l’acteur rapper. Inédit il y a encore quelques années, Eddie Tracy a sorti les maquettes sur le Net sous le nom de Falling On Your Arse In 1999.

D’après les dires de l’acteur lui-même, Tom n’était en réalité pas très bon et c’est ce qui l’a poussé à arrêter sa carrière de rappeur. Une décision respectable quand on sait que le duo avait le même manager que les Fugees et avait collaboré avec les producteurs Warren Riker et Gordon Williams, détenteurs de plusieurs Grammys.

Tom Hardy et son évolution physique extrême

Warrior. Crédit : Lionsgate/ Metropolitan Filmexport

Tom Hardy est un acteur entièrement dédié à son art. Il n’y a qu’à voir ses performances toutes plus imprégnées et physiques les unes que les autres pour s’en assurer. À l’instar de son confrère Christian Bale, Tom Hardy est passé d’un extrême à l’autre pour incarner avec précision ses personnages.

Pour interpréter «le détenu le plus dangereux d’Angleterre», Charles Bronson, Tom Hardy a changé son corps et pris une masse importante de muscles. Pour ce faire, on rapporte que l’acteur faisait 2500 pompes par jour, tous les jours! Mais la production fut interrompue et le travail effectué par Tom inutile. Tom s’est alors dirigé vers le film Stuart: Une vie à l’envers pour lequel il a dû perdre la masse musculaire amassée, avant de reprendre la même routine sportive quand la production de Bronson a finalement repris.

Quelques années plus tard, c’est pour le film Warrior (2010), dans lequel il interprète un combattant de MMA, que Tom Hardy s’est mis à l’œuvre. Sept jours par semaine durant trois mois pendant lesquels Tom devait pratiquer deux heures de boxe, deux heures de muay thai, deux heures de ju-jitsu, deux heures de musculation et deux heures à effectuer ses chorégraphies! En 2012, rebelote pour son personnage massif de Bane dans The Dark Knight Rises. Mais il semblerait que l’acteur en ait fini avec les physiques extrêmes. En 2017, Tom Hardy se confiait au Daily Beast : «J’ai probablement trop abîmé mon corps. […] Si je continue de prendre du poids, je vais m’effondrer comme un château de cartes à cause de la pression. […] Je crois qu’il y a un prix à payer pour tout changement drastique. […] Comparé à Christian Bale, je n’ai pas été extrême dans mes changements physiques mais pour le peu que j’ai fait, ouais, j’ai des articulations qui grincent alors qu’elles ne devraient sûrement, vous voyez ce que je veux dire?Et porter mes enfants est un peu plus difficile qu’avant, mais ne leur dites pas!».

Tom Hardy s’est fait casser le nez par Charlize Theron sur le tournage de Mad Max: Fury Road

Mad Max: Fury Road. Crédit : Warner Bros. Pictures

Après une forte dispute avec son partenaire Shia LeBoeuf sur le tournage Des hommes sans loi, c’est un violent coup dans le nez que s’est pris Tom Hardy sur un autre tournage. En 2015, alors que Charlize Theron et Tom Hardy ne s’entendent pas sur le plateau - l'actrice évoquera que le duo «a eu du mal» à collaborer, tandis que l’acteur admettra que cette dernière était «un cauchemar absolu» tout en étant «p***** de géniale » - une bagarre a viré au drame.

Mais cette fois-ci, rien n’est parti d’une dispute. Pour le tournage d’une scène de bagarre (justement!) entre leur personnage respectif, Furiosa et Max, Charlize Theron – qui portait une manche verte au bras gauche qui sera effacée ensuite en postproduction - effectuait la scène avec son bras droit ‘valide’. Mais pendant ce faux combat, Tom Hardy en a oublié le bras masqué qu’il s’est pris en pleine figure, lui cassant par la même occasion le nez.

Tom Hardy a fait ses débuts dans une télé réalité

Tom Hardy a fait ses grands débuts à la télévision… dans une émission de téléréalité. Le concours diffusé en 1998 dans l’émission matinale Find Me a Supermodel sur la chaîne britannique Channel 4 était à la recherche d’un top model homme et femme. Devant le pays entier, les participants défilaient et répondaient à des questions sur leur vie. Tom Hardy a remporté le concours et obtenu un contrat lucratif de mannequin. L’acteur avouera plus tard avoir «détesté» cette période et cet exercice. Heureusement pour nous, Tom Hardy s’est ensuite dirigé vers le cinéma où il excelle depuis.

Tom Hardy apporte son aide à plusieurs causes

Tom Hardy est l’un des acteurs les plus discrets de l’industrie du cinéma. Ainsi, on sait très peu de choses sur lui, notamment ses engagements personnels auprès de différentes œuvres de charité. Plus jeune, Tom Hardy a connu de gros problèmes avec les drogues et l’alcool. Mais il est parvenu à se défaire de ses démons il y a une vingtaine d’années. C’est après avoir connu ces problèmes que Tom Hardy s’est investi pour aider les personnes souffrant de mêmes maux.

Il est ainsi devenu Ambassadeur de la Prince’s Trust Youth Charity qui vient en aide aux jeunes londoniens en proie avec la drogue et l’alcool afin de leur permettre de passer outre leurs addictions et retourner sur le droit chemin.

Par ailleurs, Tom Hardy est aussi un mécène d’une association qui vient en aide aux sans-abri de Londres et soutient différentes associations pour la recherche contre le cancer en Grande-Bretagne. Un travail de l’ombre dont l’acteur ne fait pas état dans la presse.

Tom Hardy a Leonardo DiCaprio dans la peau

The Revenant. Crédit : 20th Century Fox

Tom Hardy possède de nombreux tatouages depuis son premier à l‘âge de 15 ans. Si chacun d’entre eux possède une histoire ou une signification – comme un Leprechaun au bras droit qui évoque ses origines irlandaises par sa mère qui n’a d’ailleurs pas apprécié, ou un dragon qu’il regrette désormais, une étoile évoquant son fils, le drapeau britannique ou le nom de sa femme — il en est un qui n’est pas passé inaperçu.

Sur le bras droit de l’acteur se trouve un tatouage « Leo Knows All », à savoir « Leo sait tout ». Un pari perdu par l’acteur en 2016. Leonardo DiCaprio, son collègue sur The Revenant, était certain que Tom recevrait une nomination aux Oscars tandis que Tom n’y croyait pas. Les deux amis ont alors parié que le perdant devrait se faire un tatouage choisi par le gagnant. Tom a bien été nommé dans la catégorie pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle (qu’il n’a pas remporté) et a donc honoré son pari.

Tom Hardy et la France

On termine avec une petite touche française. Peu de monde le sait, mais Tom Hardy parle français. Si on lui a souvent posé la question lors d’interviews ou d’avant-premières, Tom a toujours répondu en français qu’il «parle un peu français, mais pas très bien». Ce fut notamment le cas en 2012 lors de la présentation Des hommes sans loi au festival de Cannes. Tom avait répondu à la question dans un français parfait. Cependant, inutile d’insister car Tom soutient qu’il ne parle pas très bien la langue de Molière.

Durant son enfance, Tom et sa famille passaient tous leurs étés dans le Sud de la France où il aurait appris notre langue. Un pays et une région qui ont visiblement marqué Tom Hardy puisqu’en 2014, Tom et sa femme se sont mariés dans le Sud. Enfin, lors d’un entretien avec Première en 2018 (n°488), on apprenait que Tom avait de lointaines origines françaises… du sud de la France et l’acteur d’ajouter: «‘[adolescent], j’étais à Béziers, Narbonne, Argelès… Tout ce bassin-là’. Le tout dans un français parfait», précisait le magazine.