Un éléphant assène un violent coup de trompe à l'une des candidates de Pékin Express

831partages
Bouton whatsapp

Cette semaine, l’émission « Pekin Express » a été le théâtre d’un fait assez rare qui a nécessité l’arrêt momentané du jeu.

Depuis le 6 juillet, la seizième saison de « Pékin Express » bat son plein et les audiences sont au rendez-vous. Il faut dire que la présence de «duos de choc »- constitué de personnalités publiques et d’amis de ces dernières - contribue à ce succès qui ne se dément pas d’année en année.

À voir aussi

Et pourtant, le célèbre programme présenté par Stephane Rotenberg sur M6, aurait très bien pu s’arrêter brusquement cette semaine, suite à une belle frayeur.

Un éléphant donne un gros coup de trompe à l’une des candidates de Pékin Express

L’émission du 27 juillet a ainsi été marquée par un incident qui aurait pu s’avérer plus grave.

Karine, binôme de l’ancienne première Dame Valérie Trierweiller, a en effet reçu un violent coup de trompe de la part d’un éléphant, lors de l’épreuve destinée à récupérer le drapeau rouge censé contrôler la course.

Sur la séquence qui suit, on distingue très bien le pachyderme asséner un violent coup dans le dos de la candidate qui chute lourdement. Restée au sol un moment, celle qui est commerciale dans la vie s’est finalement relevée mais elle s’est allongée quelques mètres plus loin, complètement sonnée.

Une équipe médicale est alors intervenue pour la soigner et Stéphane Rotenberg a été contraint d’interrompre l’épreuve, qui consistait à traverser une passerelle bancale avec des paniers garnis de fruits, en évitant que les éléphants autour ne les mangent.

« J’attends quelques secondes, je vois qu’elle ne se relève pas. Je cours vers elle et elle était en état de choc, à trembler de tout son corps », a raconté Valérie Trierweiler.

Finalement, plus de peur que de mal car quelques instants plus tard, alors que les autres candidats avaient quitté les lieux, Karine a refait surface avec une attelle à son bras, tenant à rassurer tout le monde sur son état de santé.

« Ça pourrait aller mieux, je ne pensais pas voir un éléphant de si près, je crois qu’on a sympathisé », a-t-elle d’abord plaisanté.

Et de poursuivre : « Je pense que ça va aller mais c’est un peu sensible, je ne peux pas me servir du tout de mon bras gauche ».

Bien que diminuée, Karine a tout de même pu finir la course avec sa complice.

Bouton whatsapp