1000 oiseaux perdent la vie en s'écrasant contre un immeuble, un drame inquiétant

Bouton whatsapp

Ce n'est pas une surprise, l'urbanisation nuit à de nombreuses espèces animales. Et parmi elles, les oiseaux qui ne cessent de voir leur population décroître. Aux États-Unis, un immeuble est responsable de la mort d'un millier d'oiseaux migrateurs. Pourquoi ?

Le McCormick Place, un immeuble qui se trouve sur le couloir de migration des oiseaux

À Chicago, l'immeuble en question s'appelle le McCormick Place. Il s'agit d'un bâtiment en verre qui, malheureusement, se trouve sur le chemin emprunté par des oiseaux migrateurs. En effet, chaque année à l'approche de l'hiver, ces derniers volent vers l'Amérique du sud. 

Un millier de volatiles sont entrés en collision avec ce bâtiment en verre 

Le 5 octobre, les oiseaux ont pris leur envol pour l'Amérique du sud. Mais à l'approche de l'immeuble en verre, ils n'ont pas détecté sa présence. Ainsi, beaucoup sont entrés en collision avec sa façade. 

À Chicago, les journaux américains ont relayé cette catastrophe. Il y a quelques jours, ils ont comptabilisé un millier de petits corps au pied de l'immeuble.

Une immense perte qui nuit à l'écosystème mondial

Bien conscientes que les oiseaux sont indispensables à l'écosystème de la planète, les associations américaines s'inquiètent de cette lourde perte. En outre, il n'y a aucun doute, cet immeuble est seul responsable de la mort de tous ces oiseaux. 

Rien de surprenant avec des façades majoritairement constituées de verre. L'effet est le même avec une véranda, mais celle-ci s'avère bien moins imposante qu'un gratte-ciel. Ainsi, elle fait beaucoup moins de victimes. 

À savoir que les oiseaux jouent un rôle très important dans l'écosystème mondial. Parce qu'ils dispersent des graines, ils participent au reboisement des forêts. Ils régulent les populations d'insectes parasites dont ils se nourrissent et ils pollinisent les plantes. Assurer leur protection est donc indispensable pour sauvegarder la planète. 

Crédit photo : iStock

Certains oiseaux blessés tentent de poursuivre leur voyage 

Dans les articles des journaux américains, on a pu lire que les oiseaux migrateurs entrés en collision avec le McCormick Place n'ont pas tous perdu la vie sur le coup. Malheureusement, certains se blessent et agonisent pendant plusieurs jours. D'autres parviennent même à continuer à voler encore plusieurs heures avec leurs blessures. Malheureusement, leurs chances de survie sont particulièrement minces.

La pollution lumineuse pointée du doigt par les associations

D'après les données chiffrées révélées par les journalistes, un milliard d'oiseaux meurent chaque année suite à des collisions avec des bâtiments vitrés aux États-Unis. Et parmi les villes les plus meurtrières pour les volatiles migrateurs : Chicago.

Les associations américaines dévouées à la cause des oiseaux imputent ce phénomène à la pollution lumineuse. Car selon une étude réalisée en 2021 sur ce gratte-ciel, le fait d'éteindre les lumières du bâtiment réduit significativement les risques de collisions.

Lorsque ce millier d'oiseaux migrateurs n'a pas été en mesure de détecter cette tour de verre il y a quelques jours, les lumières étaient allumées. En effet, des personnes travaillaient encore ce soir-là. 

Source : ça m'intéresse
COMMENTER L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.