Cette invention révolutionnaire devrait permettre de sauver 90% des requins tués par l'industrie de la pêche

Bouton whatsapp

Des millions de requins sont tués accidentellement chaque année en tant que prises collatérales dans l'industrie mondiale de la pêche, un chiffre particulièrement stupéfiant si l'on considère qu'un quart des espèces de requins sont actuellement considérées comme menacées.

Crédit : Istock

À voir aussi

Ce triste phénomène s’explique notamment par le fait que, jusqu'à présent, les pêcheurs ne pouvaient pas faire grand-chose pour décourager les prédateurs de s'attaquer aux appâts des palangres destinés à des cibles précises comme le thon. Heureusement, une nouvelle technologie simple et ingénieuse semble très prometteuse pour changer la donne. Dans une étude publiée aujourd'hui dans la revue Current Biology, un petit dispositif appelé « SharkGuard » a récemment réduit de 90% le nombre de captures involontaires de requins en exploitant l'un des sens les plus impressionnants de ces animaux.

Le principe de SharkGuard est relativement basique, mais extrêmement efficace : il s'agit essentiellement d'un petit émetteur d'impulsions électriques localisées fixé à côté des appâts des palangres. Lorsque les pêcheurs tirent leurs nombreuses lignes dans les profondeurs, l'invention émet un champ électrique qui décourage les requins qui chassent principalement grâce à des électrorécepteurs situés dans leur museau, connus sous le nom « ampoules de Lorenzini ». Si les charges sont désagréables pour les requins, elles ne semblent pas gêner les thons.

Selon la nouvelle étude, deux bateaux de pêche ont effectué au total 11 sorties au large des côtes du sud de la France l'année dernière, au cours desquelles ils ont utilisé 22 palangres déployées avec plus de 18 000 hameçons. Les résultats montrent une diminution de 91 % des requins pris dans les filets, tandis que les captures de thon ont été à peine affectées par l’ajout du dispositif SharkGuard.

Crédit : Robert Enever

Une invention très prometteuse

Seul hic, SharkGuard nécessite actuellement des recharges fréquentes de la batterie, c’est pourquoi les chercheurs impliqués sur le projet travaillent actuellement à améliorer les temps de charge. Concernant le prix, 2 000 exemplaires de l’invention coûtent environ 20 000 euros, ce qui est relativement peu rapporté aux budgets de pêche commerciale au thon à grande échelle. Dans un avenir proche, l'augmentation de la disponibilité de SharkGuard pourrait avoir un effet extrêmement spectaculaire et quasi immédiat sur l'élimination d'une conséquence inutile et destructrice de la pêche commerciale.

C’est ce qu’on appelle une super nouvelle !

Source : Current Biology
Bouton whatsapp