Une start-up toulousaine met au point un piège à moustiques écolo sous forme de jardinière

Bouton whatsapp

Les beaux jours arrivent et avec eux leurs lots incontournables d'inconvénients, comme le moustique-tigre. Pour éviter les piqûres et autres désagréments, une start-up toulousaine a mis au point une jardinière qui cache en fait un piège à moustiques.

Crédit : Ma boîte à Moustique

Chaque année, c’est la même chose. Dès l’arrivée du beau temps et des premières chaleurs, les moustiques s’invitent sans crier gare dans notre quotidien. L’un d’entre eux, en particulier, est notamment redouté par les gens : le moustique-tigre.

Originaire des forêts d’Asie du sud-est, le moustique-tigre est arrivé en France en 2004, rappelle le ministère des Solidarités et de la Santé sur son site. Depuis, il s’est rapidement développé sur une large partie du territoire français (67 départements dans lesquels il a été recensé). Il faut dire que ce Aedes albopictus est friand d’un climat chaud et humide, présent notamment dans le sud de la France.

Alors, la rigueur est de mise, d’autant plus que ce moustique-tigre est un vrai vecteur de maladies comme la dengue ou le zika. La meilleure arme pour combattre ces dangereux insectes désagréables semble alors être le spray anti-moustique, ou la bonne vieille tapette à mouches. Mais une start-up toulousaine a peut-être enfin trouvé la solution que l’on attendait tous, un piège écolo.

Un piège à moustiques caché dans un objet du quotidien

Crédit : nechaev-kon/ iStock

Ce piège à moustiques qui devrait sauver à coup sûr nos futurs étés est savamment dissimulé dans une jardinière. Cette dernière est faite pour être placée en extérieur, dans le jardin ou sur un balcon. Sa particularité outre son design ingénieux ? Elle est connectée et écolo.

Cette idée nous est venue de deux ingénieurs de 35 ans, Guillaume Lombart et son ami de promo, Romain. C’est lors d’une randonnée que les deux hommes ont eu l’idée de mettre au point un piège à moustiques avec leur start-up Ma boîte à Moustique. Mais pas n’importe quelle boîte. Une boîte qui reproduit la respiration humaine et qui dégage aussi une odeur semblable à la transpiration humaine, que les moustiques raffolent, et du Co2.

« Notre appareil est le premier à ne pas utiliser de gaz fossile, se réjouit Guillaume Lombart. Il fonctionne avec des bonbonnes de biogaz issues de déchets agricoles. Nous nous sommes documentés, avec l’ambition de produire en circuit court un meilleur bilan carbone ».

« Une efficacité de 80 à 85% sur la population de moustiques »

Après deux ans de recherches et de mises au point, la jardinière à moustiques a enfin pu être fabriquée à Grenoble et terminée à Toulouse avant de pouvoir être testée en 2021. Ma boîte à Moustique, aujourd’hui brevetée, est désormais vendue dans le commerce au prix de 1000 euros. Sur votre smartphone il vous est indiqué lorsqu’il est temps de changer la bonbonne de gaz qui est aussi « réglable à distance en fonction de la météo », complète Guillaume Lombart.

« Nous pouvons garantir une efficacité de 80 à 85% sur la population de moustiques dans un rayon de 15 à 20 mètres », assure le co-créateur du piège. Pour l’instant, les deux ingénieurs concentrent leur activité Ma boîte à Moustique auprès des professionnels et planchent déjà sur une option à plus petit prix pour les particuliers.

Crédit : Ma boîte à Moustique

Source : 20 Minutes
Bouton whatsapp