«Décrochage polaire» : quel est ce phénomène météo responsable d'une vague de fraîcheur sur la France ?

Bouton whatsapp

Cette semaine, les températures vont descendre jusqu’à 3 ou 4 degrés en-dessous des normales de saison. Une fraîcheur causée par un “décrochage polaire”, un phénomène fréquent mais méconnu.

Bien que le soleil soit présent sur une grande partie de la France ce lundi 10 juin, les températures restent fraîches. C’est notamment le cas dans les régions du sud du pays, habituées à un climat plus chaud à cette période de l’année. Depuis ce lundi 10 juin, on observe une baisse des températures allant de 3 à 4 degrés en-dessous des normales de saison.

“Si la fraîcheur concerne déjà certaines régions de la moitié nord de la France cette semaine, soumise à une masse d’air frais et sec d’origine polaire, une nouvelle masse d’air frais en provenance de l’Atlantique nord nous parviendra la semaine prochaine, y compris sur les régions sud”, a indiqué Météo France.

Ce mardi 11 et mercredi 12 juin, il ne fera donc pas très chaud en France. Comptez 10 degrés dans le nord, 14 dans le sud-ouest et 17 dans le sud-est dans la matinée. L’après-midi, les températures oscilleront entre 15 et 18 degrés dans le nord de la France et entre 18 et 22 degrés au sud.

Qu'est-ce que le décrochage polaire ?

Mais quelle est la raison de cette baisse soudaine des températures ? Selon Météo France, il s’agit d’un “décrochage polaire”. Le courant-jet polaire, qui traverse les États-Unis et l’Europe du nord, va être déformé, ce qui va entraîner une vague de froid. Habituellement, ce courant connaît des variations d’air chaud venu du sud et d’air froid venu du nord. Mais cette semaine, un bouleversement va faire en sorte que l’air venu des pôles va toucher la France et apporter une vague de fraîcheur.

Crédit photo : iStock

S’il fera donc plus frais dans les prochains jours, pas de panique : vous ne devrez pas ressortir vos pulls pour autant car selon Météo France, “la fraîcheur ne devrait pas atteindre des niveaux spécialement remarquables car on restera loin des records de basse température pour la période”.

Ce phénomène est assez fréquent et il ne veut pas dire que l’été 2024 sera plus frais que la normale, bien au contraire. Selon les premières prévisions météorologiques, cet été devrait être plus chaud que les normales de saison. C’était notamment ce qu’il s’était passé en 2019 : après un coup de froid en France, des records de chaleur ont été atteints deux semaines plus tard.

Source : BFMTV

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.