Les arbres au pied de la tour Eiffel abattus pour construire une bagagerie ? Face à la grogne, la mairie de Paris réagit

1 843partages
Bouton whatsapp

Il y a quelques jours, la mairie de Paris a annoncé vouloir abattre une vingtaine d’arbres au pied de la tour Eiffel. Ce projet, qui a causé une vive polémique, a finalement été annulé.

La mairie de Paris est dans la tourmente depuis quelques jours. En fin de semaine dernière, l’institution a affirmé qu’elle souhaitait abattre plusieurs arbres situés au pied de la tour Eiffel, dans le but d’effectuer des travaux d’aménagement en prévision des Jeux olympiques de Paris 2024. La mairie voulait réaménager les espaces verts en abattant une vingtaine d’arbres, dont plusieurs arbres centenaires, pour installer une bagagerie pour les touristes et des bureaux pour les employés.

Avec ce projet, la maire de Paris Anne Hidalgo souhaitait végétaliser et piétonniser les alentours du Trocadéro et de la tour Eiffel en abattant les arbres centenaires et en plantant 200 nouveaux arbres, pour créer 1,7 hectare d’espaces verts.

« Un arbre centenaire, si vous attaquez ses racines, c’est littéralement son talon d’Achille. Il est quasiment certain qu’il n’y survivra pas », a déclaré Tanguy Le Dantec, conseiller scientifique pour France Nature Environnement.

Les arbres ne seront pas abattus

Suite à cette annonce, plusieurs associations et personnalités se sont mobilisées contre ce projet, comme le journaliste Hugo Clément. Une pétition, lancée samedi dernier, a recueilli plus de 100 000 signatures en seulement quelques jours.

Crédit photo : iStock

Face à cette vive polémique, la mairie de Paris est donc revenue sur sa décision et a affirmé qu’aucun arbre ne serait abattu, centenaire ou non. Anne Hidalgo a partagé sur son compte Twitter un message posté par Christophe Najdovski, adjoint aux espaces verts et à la biodiversité, promettant d’abandonner le projet.

Ce projet, finalement annulé, faisait partie de l’objectif d’Anne Hidalgo de verdir la capitale en plantant 170 000 nouveaux arbres dans Paris. L’élue souhaite également créer cinq forêts urbaines et quatre parcs dans la capitale. Une décision contestée par les associations protectrices de l’environnement, qui ne veulent pas que d’anciens arbres soient abattus.

« Chaque arbre compte et nous continuerons à rester vigilants afin d’éviter tout abattage, que ce soit sur le site de la tour Eiffel ou sur d’autres projets urbains de la Ville de Paris », ont affirmé les élus écologistes de Paris dans un communiqué.

Source : L'Obs
Bouton whatsapp