À 79 ans, il perd son emploi à cause de la crise sanitaire et lance sa chaîne de cuisine sur YouTube

58Kpartages

Aux quatre coins du monde, la crise sanitaire liée au coronavirus a grandement affaiblie l’économie de nombreux pays, mettant ainsi des milliers de personnes au chômage. Avec plus de 120 000 cas confirmés et près de près de 15 000 décès, le Mexique n’a malheureusement pas échappé à l’épidémie.

Crédit : Tito Charly / YouTube

Publicité

Parmi ceux qui ont perdu leur emploi se trouve Carlos Elizondo. À 79 ans, il travaillait dans une usine qui confectionne des emballages pour la grande distribution. Et malgré la difficulté de la situation, le vieil homme a décidé de rebondir en devenant... youtubeur ! Oui, vous avez bien lu. Passionné de cuisine depuis son plus jeune âge, il a profité de son temps libre pour lancer sa chaîne « Tito Charly » sur la célèbre plateforme et partager ses meilleures recettes. Au programme, piments chilaca farcis aux crevettes et au chorizo, fromage grillé au bacon et au chorizo ou encore viande séchée au piloncillo. De quoi découvrir les trésors de la gastronomie mexicaine tout en passant un moment en compagnie d’un chaleureux personnage.

Et le succès est au rendez-vous ! En deux semaines, Carlos Elizondo a réussi la prouesse de fédérer une multitude de gourmands à travers le globe. Plus précisément, sa chaîne YouTube compte aujourd’hui 90 000 abonnés et plus de 250 000 vues pour seulement 6 vidéos mises en ligne. « J’ai été surpris par l’engouement, mais j’ai toujours aimé les défis. Je me prépare donc à travailler au maximum pour cette nouvelle aventure » a-t-il confié à nos confrères de Ñoños. Il faut dire que le retraité forcé est loin d’être un novice dans le domaine de la cuisine. Au cours de sa vie, il a notamment travaillé en collaboration avec des producteurs de viande et de fromage pour créer différentes gammes de produits.

Crédit : Tito Charly / YouTube

Au départ, c’est sa fille Veronica qui l’a convaincu de se lancer dans ce projet fou. Et franchement, on peut la remercier !

Source : UPSOCL
Plus d'articles