Après leur séparation, il est harcelé par son ex et reçoit 150 appels et 1000 SMS chaque jour

Bouton whatsapp

On s’intéresse aujourd’hui à une douloureuse histoire de rupture qui a dégénéré en harcèlement.

On a coutume de dire que dans un couple, il y a toujours une personne qui aime sa moitié plus que l’autre.

À voir aussi

Si cette affirmation n’est pas toujours vraie, on ne peut ignorer en revanche que certaines histoires se caractérisent par des sentiments amoureux différents, voire à sens unique, entre chacun des partenaires.

Et fatalement lorsque ce type de relation s’arrête brutalement, le risque de voir l’une des deux personnes souffrir davantage est réel.

Cette souffrance peut d’ailleurs engendrer des comportements extrêmes qui peuvent parfois dégénérer.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

Il est harcelé par son ex qui l’appelle 150 fois par jour

Ryan Harley le sait mieux que quiconque car ce Britannique a été harcelé par son ex-compagne Michelle Felton, qui ne digérait pas leur séparation.

Toujours amoureuse et dans le déni quant à la rupture, cette dernière a en effet cherché à contacter son ancien amant par tous les moyens, en l’inondant de milliers de SMS, allant même jusqu’à l’appeler 150 fois par jour.

Un harcèlement qui a fini par effrayer Ryan, lequel a finalement contacté la police après avoir découvert que son ex laissait des cadeaux devant la porte de son domicile.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

L’affaire a été portée devant le tribunal d’instance de Warrington, dans le nord-ouest de l’Angleterre, et a débouché sur la condamnation de la jeune femme pour harcèlement. Michelle Felton a ainsi reconnu avoir harcelé Ryan et a été condamnée à une amende de 56 euros, à laquelle s’ajoute une autre amende compensatoire d’une valeur de 448 euros. Elle a également l’interdiction de contacter Ryan pendant un an et devra réaliser 30 jours de réadaptation.

Le juge en charge du dossier, qui a décrit cette histoire comme « triste », a précisé qu’il ne sanctionnait pas le caractère « menaçant » du harcèlement mais bien « sa fréquence ».

Durant le procès, l’avocat de Michelle a par ailleurs prétendu que Ryan avait fait tout ça pour éviter d’être poursuivi pour « violence corporelle », l’accusant d’avoir cassé le doigt de son ex-compagne lors d’une dispute.

Une accusation sans preuve qui n’a pas été retenue par le juge, lequel a conclu son propos d’un laconique «Je ne veux plus vous voir», en direction des deux protagonistes.

Source : Metro
Bouton whatsapp