Craignant un afflux de touristes, le maire d'un village, élu parmi les plus beaux d'Espagne, refuse ce titre honorifique

Bouton whatsapp

Focus sur une affaire qui secoue depuis quelques jours un petit village de la province de Tarragone en Espagne.

Pour vivre heureux, vivons cachés !

À voir aussi

Ce fameux dicton colle à merveille aux habitants de Siurana, une charmante bourgade de Catalogne (Espagne) perchée à 737 mètres d’altitude sur un plateau abrupt, qui domine une magnifique vallée.

Un cadre absolument idyllique qui vaut à ce petit hameau, d’à peine 30 âmes, d’intégrer aujourd’hui la prestigieuse liste des 100 plus beaux villages espagnols.

Un titre honorifique qui devrait être un motif de fierté pour ses habitants, or cette distinction est loin de faire l'unanimité.

Village de Siurana. Crédit photo : @livingsiurana

Craignant le tourisme de masse, le maire d'un des plus beaux villages d'Espagne refuse un titre honorifique

Certains des locaux voient en effet d’un très mauvais œil cette publicité, à commencer par le maire qui refuse tout simplement ce label pour éviter de voir son village envahi par les touristes.

Craignant le tourisme de masse, la municipalité de Cornudella de Monstant - à laquelle est rattaché le village de Siurana - a ainsi décliné ce label, qu’elle considère comme un cadeau empoisonné.

« Nous ne fermons pas les portes au tourisme, bien au contraire » mais « nous voulons un tourisme de qualité, pas une surfréquentation touristique », a déclaré le maire de la commune Salvador Salvadó.

Les craintes de ce dernier sont loin d’être infondées, d’autant que le site possède d’ores et déjà une petite réputation parmi les amateurs d’escalade, en raison de parcours renommés dans les environs.

Selon le site La Vanguardia, l’endroit attire en effet jusqu’à 1 800 touristes par jour lors de la période estivale.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Une fréquentation qui pourrait donc connaître une croissance exponentielle dans les mois à venir, en raison de ce refus, dont tout le monde parle de l’autre côté des Pyrénées.

Cependant, si le maire et certains élus s'opposent fermement à cette distinction qu'ils jugent néfaste, ce n'est pas le cas de tout le monde à Cornudella. Ainsi, l'Association des Voisins et Amis de Siurana, une organisation locale, a fait part de son mécontentement, critiquant au passage la décision du premier édile, laquelle serait un coup sévère porté au secteur touristique.

« Le maire a parlé au nom de Siurana (...) nous aurions pu être consultés pour l'analyser, et notre avis aurait pu être favorable ou défavorable », a ainsi protesté Vicenç Mans, président de l'Association qui compte 60 membres. « Cette décision fait l'effet d'une douche froide pour les résidents, qu'ils vivent du tourisme ou non. Pourquoi le maire parle-t-il en notre nom sans nous consulter ? Les habitants de Siurana sont indignés », a poursuivi l'intéressé.

Vous l'aurez compris, l'affaire crée des remous chez nos voisins ibères et tout le monde ne parle que du village de Siurana. Au bout du compte, le maire aura donc finalement obtenu tout l'inverse de ce qu'il souhaitait, à savoir la tranquillité.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Source : La Vanguardia
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter