Ignorant la présence d'un radar, il est flashé 20 fois en trois semaines

Bouton whatsapp

En Belgique, un automobiliste a été flashé 20 fois en trois semaines, en allant au travail. Il est tombé des nues à la découverte de l’amende mirobolante qu’il doit payer, ignorant l’existence d’un radar sur son trajet !

C’est le genre de courrier que personne n’aime recevoir. Vous savez, ce courrier qui vous stipule que vous devez une grosse somme à l’État. Et quand cette somme atteint les quatre chiffres, il y a de quoi voir rouge, surtout quand on ne s’y attend pas !

Crédit photo : iStock

C’est la douloureuse mésaventure à laquelle est confronté Jo de Rijc, un Belge habitant dans la province de Limbourg. Tous les jours, il se rend au travail dans la commune d’Helchteren, ayant forcément ses habitudes de conduite.

Cependant, le 16 juin au matin, il reçoit une première amende pour excès de vitesse, survenue fin mai. Il apprend alors qu’un nouveau radar a été installé dans la rue Helzold, à Helchteren.

Il refuse de payer les amendes !

Ce qu’il ignorait en plus, c’est que l’installation de ce radar s’accompagnait d’une nouvelle limitation de vitesse à 50 km/h. Or, Jo de Rijc traversait cet axe à 70 km/h…. tous les jours ! La première amende, reçue près de trois semaines après l'infraction, a donc été suivie par une longue chaîne de courriers similaires les jours suivants.

Crédit photo : iStock

Au total, il écope de 20 amendes à 52 euros chacune, soit une somme totale dépassant les 1000 euros. S’il a réglé la première amende, il a refusé de payer les dix-neuf autres : “Je pense que les amendes ont été envoyées beaucoup trop tard après l’infraction et que je n’ai donc pas été averti à temps que je roulais trop vite”, explique-t-il au quotidien belge HBVL.

Pris au dépourvu suite au retard de la réception des amendes, il assure que la limitation de vitesse instaurée n’est indiquée nulle part et que le radar n’est même pas signalé.

Source : HBVL
COMMENTER L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef