Il découvre que sa femme le trompe à travers le baby phone

Bouton whatsapp

Au Royaume-Uni, un homme était convoqué au tribunal pour avoir menacé l’amant de sa femme avec un couteau. Le mari cocu a expliqué comment il avait découvert l’infidélité de sa femme, de façon plutôt insolite.

Dans ce monde ultra connecté, ne pensez pas être à l’abri des regards indiscrets, même dans l’intimité de votre chambre.

À voir aussi

iStock

Au mois d’octobre dernier, un tribunal britannique a dû trancher dans une affaire extra-conjugale en prenant en compte la présence d’un appareil technologique comme témoin privilégié d’un adultère.

Marek Fecko, âgé de 47 ans, était au travail lorsqu’il a entendu sa femme avoir une liaison avec un autre homme. Comment ? Son téléphone était tout simplement connecté au baby phone qui se trouvait dans la chambre.

Et si sa femme avait bien retourné l’appareil pour qu’il ne puisse rien voir, elle n’avait pas coupé le son.

Complètement furieux, Marek a débarqué chez lui pour surprendre sa femme et son amant, menaçant ce dernier avec un couteau, d’où sa présence au tribunal.

Face au juge, Marek Fecko a expliqué qu’il soupçonnait une liaison extra-conjugale de sa femme depuis cinq mois, après avoir découvert des messages sur son téléphone. Seulement, il a pris son mal en patience et attendait de les prendre en flagrant délit pour les confronter.

Il menace l’amant avec un couteau et finit au tribunal

Après avoir été témoin direct de cette adultère, il est arrivé chez lui et a retourné la maison, à la recherche de l’amant, avant de prendre un couteau et de le menacer.

Enfermé dans sa voiture pour se cacher, l’amant en question n’était pas un inconnu pour Marek car il s'agissait d'un ancien collègue de travail. Menaçant de le tuer, Marek a frôlé la correctionnelle au tribunal.

iStock

Finalement ses avocats ont réussi à limiter la casse en plaidant les circonstances atténuantes de la menace avec arme. La juge a reconnu que l’adultère, après un mariage de 11 ans, pouvait susciter de la colère, même si celle-ci a été jugée trop agressive.

Marek Fecko a écopé de 18 mois de travaux d'intérêt général avec 120 heures de travail non payé, ainsi que d’une interdiction de contacter la victime, l’amant, pendant un an.

Cependant, rien ne nous dit si Marek et sa femme vont traverser cela en couple ou s’ils vont divorcer suite à cette liaison extra-conjugale.

Bouton whatsapp