Il refuse de payer pour se garer et accumule... 27 000 euros d'amende

Bouton whatsapp

À Marseille, Gérald a toujours refusé de payer son stationnement, et ce depuis l’installation des horodateurs en 2005. Après des années de dettes, il a accumulé 27 000 euros de PV.

Quand on se gare en ville sur une place payante, payer notre stationnement est un geste que nous avons tous. Pourtant, cette habitude n’est pas celle de tout le monde. À Marseille, un habitant nommé Gérald a toujours refusé de payer ses stationnements, et ce depuis l’arrivée des horodateurs dans la ville en 2005. Depuis près de 20 ans, Gérald ne débourse pas un centime pour payer sa place de parking en voiture.

À Marseille, le contrôle des stationnements est réalisé par la SAGS, la société d’assitance et de gestion du stationnement, qui facture 67 euros pour une amende majorée. Après toutes ces années sans payer, Gérald a accumulé 27 000 euros d’amende.

Crédit photo : iStock

Une action en justice

Face à cette dette non réglée, le Trésor public a désormais décidé de prendre de l’argent directement sur le compte de Gérald. Chaque mois, le service prélève entre 100 et 150 euros d’amende, et ce depuis 5 ans, pour un total de 5 000 euros. Malgré tous ces frais, Gérald reste quant à lui sur sa décision avec un seul et même argument : “Payer un espace public à une société privée est une aberration, une injustice”, puisqu’il est convaincu qu’il a le droit de se garer gratuitement dans sa ville.

Dernièrement, Gérald a décidé de faire appel aux services d’un avocat et de mener une action en justice afin de contester sa dette. Mais il ne compte pas changer son comportement pour autant. De son côté, la municipalité envisage d’augmenter le nombre de places payantes dans la ville.

Source : France Live

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.