Voici le plus gros dos d'âne de France et il se situe dans l'Oise

Bouton whatsapp

C’est dans l'Oise que se trouve le plus haut dos d’âne de France. Haut de 70 centimètres et long de 8 mètres, il est devenu un spot pour les amateurs de sport extrême.

À Longueil-Sainte-Marie, dans l'Oise, un dos d’âne impressionnant a été installé il y a cinq ans. Ce ralentisseur n’est pas comme les autres puisqu’il possède des dimensions hors du commun. En effet, le dos d’âne mesure 70 centimètres de haut et 8 mètres de long, ce qui fait de lui le plus haut ralentisseur de France.

Crédit photo : Riding Zone

Dans le pays, la taille réglementaire de ces installations est de 10 centimètres de haut.

Le plus haut dos d’âne de France

Ce ralentisseur a été installé à l’entrée du parking de la salle multifonction de Longueil-Sainte-Marie. L’objectif d’une telle signalisation : empêcher les gens du voyage de s’installer et de passer avec leurs caravanes.

« Les gens du voyage nous ont dit que ça ne servait à rien de mettre des grosses pierres pour entraver leur passage car ils les déplaçaient, alors on a eu cette idée. Les camions passent, mais pas les caravanes. Contrairement à ce que l’on peut penser, on n’a pas déversé des tonnes de béton. On a mis du gravier et on a recouvert d’un tapis enrobé », a affirmé Stanislas Barthélémy, le maire de la commune.

Cinq ans plus tard, ce dos d’âne est devenu un spot prisé des amateurs de sport extrême. Armés de leurs skateboards, BMX ou trottinettes, les jeunes sont nombreux à se réunir autour de ce tremplin improvisé pour faire des figures.

« Je trouve ça génial, ils font des choses impressionnantes, a confié le maire de la ville. Entre ça et les fous qui font de la nage en eaux libres ici, nous allons devenir célèbres ! »

Crédit photo : Riding Zone

Le ralentisseur a été surnommé « la colline » ou encore « le dos d’âne de la muerte » par les amateurs de sensations fortes. Il a également reçu le prix du plus gros dos d’âne de France par le magazine Riding Zone, spécialisé dans les sports extrêmes.

Source : Le Parisien
Bouton whatsapp