Les scientifiques indiquent que l'épave du Titanic pourrait disparaître d'ici 2030

1 030partages
Bouton whatsapp

L’épave du Titanic est toujours coincée à 4 000 mètres de profondeur au large de la côte Est du Canada. Selon les scientifiques, les restes du célèbre bateau pourraient disparaître d’ici 2030.

Crédit : eDNAtec

Voilà cent-dix ans que l’épave du Titanic prend l’eau. Cent-dix ans aussi qu’elle est rongée par des organismes sous-marins. À tel point, que les scientifiques pensent tout bonnement que les restes du paquebot pourraient disparaître dans une décennie.

Le Titanic était en fait composé majoritairement de fer. Il est depuis tout ce temps détérioré par les organismes et autres microbes. Ainsi, comme l’expliquent les scientifiques qui étudient les écosystèmes sous-marins, le paquebot est en train de se dissoudre à cause des organismes marins qui rendent le fer du bateau trop fragile.

« La zone de détérioration la plus choquante était le côté tribord [droit, ndlr] où se trouvaient les quartiers des officiers, renseigne Parks Stephenson, historien du Titanic. Et la détérioration continuera de progresser ».

Des observations importantes pour les scientifiques

Crédit : oceangate

Si l’épave du Titanic n’a jamais été repêchée à cause de nombreuses difficultés, notamment sa localisation, les scientifiques ont cependant toujours gardé un œil sur elle. Depuis des années, ces derniers observent et étudient les formes de vie sur le bateau.

Cette alerte sur la disparition prochaine du paquebot serait donc un coup d’arrêt pour leurs recherches. Car dans quelques années, l’épave du paquebot, trop fragile, sera emportée par les courants marins. Les scientifiques se pressent alors pour récolter le plus d’informations possible pour étendre leur compréhension de la vie sous-marine :

« Ces travaux élargiront notre compréhension de l’extraordinaire spectre d’espèces évoluant dans les eaux profondes », explique Mehrdad Hajibabaei, fondateur de eDNAtec et expert en génomique de la biodiversité.

Sur les photos dévoilées par le site de eDNAtec, on peut remarquer l’usure, logique, de l’épave sous la mer.

Source : Cnews
Bouton whatsapp