Pays basque : quatre amis landais ont gravi la Rhune en 1h27... perchés sur des échasses, une prouesse !

Bouton whatsapp

Il n’y avait pas de juge du comité du Guiness Book des records, pourtant c’est une véritable prouesse qu’ont réalisé quatre amis de Saint-Vincent-de-Tyrosse, dans les Landes. Perchés sur des échasses, ils sont parvenus à gravir la Rhune, un sommet du Pays basque.

Crédit : Vanessa Larrere

À voir aussi

C’est le pari fou que s’étaient lancés quatre amis, Jackson Bascou, Stéphane Arrangoïs, Ludovic Gonzalez et Nicolas Marquis, il y a huit ans. C’est finalement cet automne que les quatre tyrossais ont fixé leur ascension sur des échasses pour le 12 novembre.

Ce samedi, les copains du groupe folklorique Lous Crabots de Semisens se sont retrouvés pour réaliser leur pari, non sans craintes malgré les quelques repérages effectués il y a plusieurs semaines. Il faut dire qu’il y a de quoi être soucieux, le chemin qu’ils doivent emprunter est jonché de cailloux et de pentes escarpées.

Mais à 10 heures du matin ce jour-là, les amis landais ont pu compter sur la présence surprise de leurs amis prévenus quelques jours plus tôt seulement de leur périple : « Quand nous sommes arrivés sur le parking d’Ascain, et que nous avons découvert 25 copains qui nous attendaient avec des banderoles et des tee-shirts, ça nous a reboosté ! », a confié Nicolas Marquis à nos confrères de Ouest France.

Le sommet de la Rhune atteint en 1h27

Crédit : Julien Scavini 

De ce chemin compliqué et sinueux, les quatre amis n’en ont pourtant fait qu’une bouchée. Jackson Bascou, qui s’était élancé le premier, avec pieds et mollets attachés aux échasses à 1,10 mètres du sol, a gravi les 905 mètres de la Rhune en 1 heure 27 minutes.

Une franche réussite à laquelle les 25 amis des Landais ont assisté, les accompagnant jusqu’au pic des Pyrénées. « On s’est sentis pousser des ailes ! », a fait savoir Nicolas.

« Le plus dur à gérer, c’est de ne pas perdre l’équilibre sur les cailloux. Bien sûr, on est équipés d’échasses plus confortables que lors de nos spectacles. Nous avons des chaussures de sport directement fixées dessus. Mais on reste quand même à la merci d’une glissade. Sans parler du vent qui souffle quand on approche du sommet », précise Jackson dont la rapidité a même surpris les promeneurs.

Les quatre amis encouragent désormais d’autres échassiers à relever ce défi fou.

Jackson Bascou, Stéphane Arrangoïs, Ludovic Gonzalez, Nicolas Marquis. Crédit : Vanessa Larrere

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter