Plus de 60 passagers bloqués à l'aéroport à cause d'une panne de tapis roulant, l'avion décolle sans eux

Ce samedi 29 juin, une soixantaine de passagers s’est retrouvé bloqué à l’aéroport de Figari (Corse) à cause d’une panne de tapis roulant. Ce qui n’a pas empêché l’avion de partir sans eux.

Ce devait être un voyage, court, agréable mais il n’en fut rien ! Au contraire, ce fut un véritable calvaire qui a duré toute la journée ! Ce samedi 29 juin, de nombreux voyageurs sont arrivés à l’aéroport de Figari, en Corse, aux alentours de 6h du matin. Ils devaient prendre un avion à 8h05 à destination de Brest, dans le Finistère.

Cependant, une soixantaine de passagers n’a pas pu monter à bord à temps et l’avion est parti sans eux, pour une raison bien indépendante de leur volonté. En effet, ces passagers avaient tous un bagage en soute mais au moment de procéder à l’enregistrement des bagages, ils apprennent que le tapis roulant à bagages était en panne.

Ainsi, seules les personnes avec un bagage cabine exclusivement ont été appelées pour l’embarquement : “Il est parti avec 30 ou 40 personnes à bord. Tous ceux qui avaient un bagage en soute sont restés à terre”, raconte Emmanuelle Guil, une des passagères lésées auprès de Ouest-France.

Crédit photo : Emanuelle Guil

En milieu d’après-midi, les passagers étaient toujours bloqués à l’aéroport dans la confusion la plus totale : “Le service après-vente de Volotea nous renvoie vers l’aéroport, et l’aéroport nous renvoie vers Volotea. On ne nous propose même pas d’eau, on est en plein cagnard”, s’indigne la passagère qui voyage avec un bébé âgé de quatre mois.

Certains passagers bloqués jusqu’à mardi

Paradoxalement, d’autres vols au départ de Figari rencontrent le même problème mais les passagers des autres vols auraient été autorisés à embarquer avec leurs bagages en cabine plutôt qu’en soute. Le bagage en soute aurait ainsi pu être acheminé plus tard sans que le passager ne rate son vol. Une solution qui n’a visiblement pas été proposée aux passagers du vol Figari-Brest.

Au fur et à mesure de la journée, la plupart des passagers lâchent complètement l’affaire et quittent l’aéroport. Vers 18h30, une passagère indique à Ouest-France que 18 passagers laissés-pour-compte pouvaient embarquer sur un vol Calvi-Nantes, sans avoir plus d’informations sur le vol. Ils se sont alors concertés entre eux et ont décidé de donner la priorité aux familles avec les enfants en bas-âge et aux personnes âgées. Et ce malgré le flou total : “On ne sait pas si ce vol part ce soir, demain ou après-demain. C’est vraiment dingue”.

Ce dimanche 30 juin, le calvaire n’était en tout cas pas terminé comme le révèle Le Télégramme. Certains ont fait le choix de passer la nuit à l’hôtel pour ne pas dormir à l’aéroport avec les enfants. La plupart des passagers ont été répartis sur différents vols au départ de Bastia, Figari ou Ajaccio vers Nantes. La compagnie aérienne espagnole Volotea a tout de même commandé des taxis pour permettre aux passagers de se rendre dans les autres aéroports, ainsi que des taxis pour les accueillir à Nantes. Si certains ont eu le soulagement d’avoir un vol pour aujourd’hui, d’autres vont devoir attendre jusqu’à mardi.

Source : Ouest-France
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef