Un parieur gagne plus de 280 000 € au PMU... sa banque refuse d'encaisser le chèque

Bouton whatsapp

La semaine dernière, un homme a remporté plus de 280 000 au PMU. Le hic ? Le joueur n’a pas pu encaisser son chèque pour une raison bien précise.

La journée du jeudi 15 février a réservé une belle surprise à un client du bar «Le Calumet», à Brive (Limousin). En effet, ce dernier a remporté la somme de 283 106 euros au PMU, rapporte France 3 Régions.

Comme le précise la chaîne d’information, l’heureux gagnant - qui souhaite rester anonyme - a enregistré son pari cinq minutes avant la fermeture du café. Il avait misé sur une course qui a eu lieu à Cagnes-sur-Mer.

Crédit Photo : iStock

Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa victoire fait rêver les clients du bar : «Les records c’est fait pour tomber hein ! C'est ça maintenant, on attend le prochain !». De son côté, Florent Thibaudeau, le patron du Calumet est très heureux pour son client. C’est lui qui a appris la bonne nouvelle après avoir reçu un appel de la direction parisienne du PMU.

Le gagnant ne peut pas encaisser son gain auprès de sa banque

Sans surprise, le parieur chanceux est sur un petit nuage. Toutefois, une mauvaise nouvelle a bien failli tout gâcher ! D'après Florent Thibaudeau, le parieur n’a pas pu encaisser son chèque. La raison ? Sa banque n’accepte pas ce moyen de paiement.

Crédit Photo : iStock

Face à cette situation, le PMU a dû lui faire un virement. Depuis, le gagnant sait déjà ce qu'il compte faire de ses gains :

«Déjà, je pense que je m’achèterais une maison et je partirais un petit week-end tranquille, un gros week-end, ouais, un gros week-end ! J’achèterais peut-être un peu d’immobilier pour faire fructifier ça».

Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.