Une auto-école propose à des automobilistes de conduire en état d'ébriété

Bouton whatsapp

Au Japon, une auto-école a proposé à des personnes alcoolisées de prendre le volant sur un circuit. Une opération insolite effectuée sous le contrôle de la police.

Boire ou conduire, il faut choisir ! Et s’il était possible de faire les deux ? Le 21 août dernier, à Fukuoka, au Japon, une auto-école a lancé une expérience assez insolite pour les automobilistes : conduire sous l’emprise de l’alcool !

En effet, les conducteurs étaient invités à boire avant de prendre le volant. Si le concept peut paraître assez loufoque, il vise en réalité à lutter contre l’alcoolisme au volant dans le cadre d’une campagne policière pour convaincre les conducteurs trop confiants de ne jamais conduire en état d’ébriété.

Derrière cette expérience insolite, mais contrôlée, se trouvent des moniteurs et des membres de la police. Cette initiative a été lancée après un terrible accident de la route, causé par l’alcool, qui avait fait plusieurs morts dont trois jeunes enfants. C’était en 2006 et la police a lancé cette initiative à l’occasion du 17ème anniversaire de ce terrible drame.

Une opération pour dénoncer le sentiment d’invincibilité ressenti par un conducteur alcoolisé

Une journaliste du journal Mainichi Shinbun a alors tenté l’expérience, accompagnée d’un collègue resté sobre : “Lors de l'épreuve d’essai, trois défis attendaient les pilotes tout au long du parcours : un “slalom” pour faire un écart tout en évitant les obstacles, une courbe en S et un parcours étroit à manivelle avec des virages serrés”.

Crédit photo : Mainichi Shinbun

Dans un premier temps, la journaliste a effectué les trois étapes sans souci en étant sobre. Puis, elle a réitéré les parcours avec 0,3 milligramme d’alcool par litre d’air expiré et l’expérience a été évidemment plus délicate à gérer.

Une conduite anormale et des écarts de vitesse trop importants, notamment dans les virages, ont été constatés par le directeur adjoint de l’école de conduite qui était dans la voiture. La journaliste, elle, ne s’est pas rendu compte de ses écarts de conduite sous l’emprise de l’alcool.

Un sentiment d’invincibilité que veulent mettre en évidence les écoles de conduite japonaises : “Même si boire altère les compétences dont les gens ont besoin pour conduire, telles que la capacité cognitive, le jugement et la capacité de manœuvre du véhicule, le conducteur suppose qu’il conduit en toute sécurité, c’est le danger de l’alcool au volant”.

Source : Mainichi Shinbun
Bouton whatsapp

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef