À 105 ans, elle décroche enfin son diplôme à la prestigieuse université de Stanford

Aux États-Unis, une centenaire, qui a dû abandonner ses études à cause de la guerre, a finalement reçu son diplôme 83 ans après avoir quitté l’université.

Du haut de ses 105 ans, Virginia Hislop vient de réaliser son rêve. En effet, cette Américaine vient de décrocher son diplôme universitaire, 83 ans après avoir quitté les bancs de la prestigieuse université de Stanford.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que son histoire pourrait faire l’objet d’un film. Virginia Hislop a commencé ses études supérieures en 1936, relate The Guardian.

Après avoir obtenu sa licence, cette dernière s’est inscrite en Master. En 1941, elle a décidé de mettre ses études dans l’enseignement en pause.

La raison ? Son compagnon a été enrôlé dans l’armée américaine lors de l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. C’est dans ce contexte que la jeune femme a tout quitté pour se marier avec lui avant son départ pour le front.

Crédit Photo : Charles Russo / Stanford University.

Elle reçoit son diplôme 83 ans plus tard

Virginia Hislop a ensuite participé à l’effort de guerre avant de fonder une famille. Mais ce n’est pas tout ! Cette femme engagée a défendu le droit à l’éducation des enfants toute sa vie.

«J’ai mis à profit mon certificat d’enseignement en siégeant dans les comités et les conseils d’administration et en essayant d’améliorer les opportunités éducatives chaque fois que j’en ai eu l’occasion», a confié la centenaire au Yakima Herald-Republic.

Comme le précisent nos confrères, c’est son gendre qui a découvert que la validation d’une thèse n’était plus obligatoire pour décrocher son diplôme.

Finalement, Virginia Hislop a reçu son diplôme, dimanche 16 juin 2024, sous les applaudissements des étudiants. Très émue, la lauréate a eu dû mal à contenir ses émotions : «Mon Dieu, j’ai attendu ça si longtemps», a-t-elle lancé pendant la cérémonie. 

Dans une interview accordée à l’émission Good Morning America, Virginia Hislop a fait part de sa fierté : «La fausse modestie n’a jamais été un de mes problèmes. J’ai senti que je le méritais et j’ai été ravie de l’obtenir».

Source : The Guardian
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.