Au Japon, les parents font le speed dating de leurs enfants à leur place

Bouton whatsapp

Le Japon est un pays puissant et le centre des bien des cultures : pour autant, la situation est quelque peu préocupante avec un taux de natalité qui s'effondre et un avenir pessimiste. Devant le fait accompli, des parents tentent de prendre les choses en main.

Le travail avant tout

Le Japon fascine et continuera de fasciner : il faut dire qu'il s'agit d'un pays à l'aura démente, en avance technologiquement, derrière bien des compagnies internationales et à la culture envoûtante. Globalement, les Japonais sont aussi des férus de travail et bien que cela serve grandement à l'économie et au développement, le bât commence à blesser : le taux de natalité et de mariage s'écroule et ce depuis un moment.

Le hic, c'est qu'il est difficile d'assurer un avenir national quand la démographie risque de flancher. Comme dans bien d'autres pays, l'économie n'est pas non plus en forme olympique : le coût de la vie s'élève et les prévisions sont parfois tièdes. Rajoutez à cela cette culture passionnée du travail, et vous avez de jeunes générations qui ne parviennent tout simplement plus à trouver de partenaires : en fait, elles ne cherchent plus à en trouver.

Source : iStock

Passage de flambeau

Comme le dévoile CNN dans un article, ce sont désormais les parents qui tentent d'assurer l'avenir de leurs enfants. Par exemple, il existe maintenant des speed datings… mais sans les principaux concernés. Les parents, parfois âgés, se rendent sur place pour rencontrer d'autres parents, afin de vanter les mérites de leur fille ou fils pour arranger une rencontre. Des parents qui redoutent de ne jamais avoir de petits-enfants, ou de voir leur nation s'affaiblir peu à peu.

"L'idée selon laquelle il est acceptable pour les parents d'aider leurs enfants à se marier de cette manière est devenue plus répandue", avoue Noriko Miyagosh, à la tête de l'entreprise organisant ces speed datings un peu particuliers. "Dans le passé, les gens auraient pu avoir honte de venir à ces événements, mais les temps ont changé."

Une nécessité qui est aussi devenue un business, puisque le coût de participation à ces réunions de la dernière chance sont tout de même facturés 14 000 yens (88,70 euros).

Source : iStock

Source : CNN
COMMENTEZ L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Max C.

Journaliste