« Mon cœur de maman a explosé » : elle découvre la lettre de suicide déchirante de sa fille, harcelée à l'école

Bouton whatsapp

Une maman a confié son immense désarroi après avoir trouvé une lettre déchirante de sa fille, harcelée à l'école.

Si le tabou autour du harcèlement scolaire se lève peu à peu, le phénomène continue néanmoins de faire des dégâts considérables.

Les enfants qui en sont victimes souffrent en silence sans que leurs parents puissent agir. Beaucoup de ces derniers, qui découvrent la triste réalité, se retrouvent en effet impuissants et désarmés face à ce mal profond.

C'est le cas de Marie, une mère de famille d’Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales), qui a récemment découvert une lettre bouleversante de sa fille Océane, harcelée à l'école.

Image d'illustration. Crédit photo : iStock

Elle découvre une lettre de suicide bouleversante de sa fille, victime de harcèlement

La jeune maman a ainsi trouvé un mot déchirant de son enfant qui a songé au suicide, racontent nos confrères d'Actu.fr.

C'est en rangeant la chambre de sa fille, partie quelques jours en vacances, que Marie a mis la main sur cette lettre, pleine de désespoir. Dans cette dernière, la petite Océane, âgée de 13 ans, se confie sur son mal-être et sa volonté d'en finir avec la vie pour ne plus avoir à supporter le harcèlement qu'elle subit, de la part d'une camarade.

« Si je suis partie, c'est pour une bonne raison. Ne pleure pas, s’il te plaît. J’en avais vraiment marre de cette pression scolaire », écrit d'abord la jeune adolescente avant d'ajouter : « Entre rester H24 toute seule, Salomé (le prénom a été modifié) qui se moque de moi et avoir que des bonnes notes : c'était trop… Si je me suis fait partir, dis-toi que je serai mieux là-haut au paradis sûrement ».

Et de conclure en s'adressant à sa maman : « Je t’aime de TOUT mon cœur et là-haut je t’aimerai aussi ». 

Crédit photo : Actu.fr

Si la petite Océane (élève de 5e au collège Pierre Fouché d’Ille-sur-Têt) n'est heureusement pas passée à l'acte, la découverte de cette lettre fut un choc pour sa maman.

« Je l’ai lue et je me suis effondrée (...) Cette bombe cachée au fond d’un tiroir a fait exploser mon cœur de maman. Le plus dur, c’est qu’Océane est partie pour les vacances. Je l’ai appelée pour lui dire que j’avais trouvé cette lettre. Elle s’est effondrée en me disant qu’elle n’en pouvait plus. Elle m’a dit que j’aurai dû la trouver quand elle ne serait plus là », raconte ainsi Marie.

« En la lisant, je me suis dit que j’avais failli quelque part. Je pensais avoir pris les mesures nécessaires. Malheureusement, la situation est bien plus grave que ce j’ai pu imaginer », poursuit-elle.

« Ça fait plusieurs semaines qu’Océane m’appelle, le midi, en pleurs dans les toilettes. Je suis obligée d’aller la chercher. Je travaille beaucoup, mais j’ai pris mon temps (...) Océane se confie beaucoup à moi. J'étais au courant depuis le début. Je suis intervenue tout de suite. Auprès du collège, auprès des parents de cette jeune fille. Malheureusement, ça n'a pas été pris suffisamment au sérieux pour qu'Océane se sente bien », déplore encore la mère de famille.

Image d'illustration. Crédit photo : IStock

Décrite comme une enfant timide, Océane vit un véritable cauchemar depuis plusieurs semaines. La faute à l'une de ses camarades qui la harcèle au quotidien, avec des « insultes », des « brimades » et des « moqueries » incessantes. Les deux adolescentes étaient pourtant amies par le passé, mais les choses ont dégénéré par la suite, selon Marie, qui avait conseillé à sa fille de ne pas se laisser faire.

« Je lui disais de se défendre. Mais c’est la gentillesse incarnée ! Ma fille ne voulait pas blesser cette élève avec qui, au départ, elle avait une relation amicale. Elle a horreur des conflits (...) Océane a estimé que ce n’était pas une bonne personne pour elle (...)  Elle (Salomé ndlr) a décidé de faire de sa vie un cauchemar », affirme la jeune maman.

Marie avait prévenu l'établissement scolaire de sa fille dès les premiers signes de harcèlement, mais rien de ce qui a été fait, pas même l'intervention de la directrice ajointe, n'a pu apaiser les choses. « Vendredi 9 février, elle m’a envoyé un mail en me disant que tout était réglé. En fin de compte, il n’en est rien », regrette ainsi la mère de famille.

Aujourd'hui, la situation devient invivable pour Océane dont le parcours scolaire, jusqu'ici impeccable, se retrouve menacé. C'est d'autant plus compliqué pour l'adolescente qu'elle refuse de quitter son établissement, au grand dam de sa maman qui lui avait pourtant suggéré cette idée.

« Elle tournait entre 16,5 et 17 de moyenne. Mais depuis trois mois, elle est tombée à 12. Cela a impacté sa scolarité (...) Océane ne veut pas partir. Elle estime que ce n’est pas à elle de changer. Et c’est légitime », explique ainsi Marie, qui a finalement décidé de porter plainte ce mercredi 14 février.

Elle envisage par ailleurs de faire un signalement au rectorat et au procureur de la République afin d'obtenir « l’exclusion de cette enfant pour qu’Océane puisse continuer sa scolarité correctement ».


Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.