Sans emploi, elle désespérait de trouver un job, mais tout a changé quand elle a modifié ce simple détail sur son CV

Bouton whatsapp

Une simple modification sur un CV peut tout changer. La preuve avec cette anecdote racontée par une jeune américaine.

On ne vous apprend rien si l'on vous dit que le CV s'avère extrêmement important lorsque l'on cherche du travail. Et pas seulement sur le fond. La forme du curriculum vitae peut en effet vous éliminer d'entrée dans la course à l'obtention d'un job.

Au-delà de l'orthographe et de la conjugaison qui - inutile de le préciser - doivent bien évidemment être parfaites, c'est bien souvent la mise en page et la cohérence du document qui peuvent vous jouer des tours.

Vous l'ignorez peut-être, mais certains recruteurs ne prennent même pas la peine de lire les CV qu'ils jugent trop fournis, ou encore trop longs. Alors autant vous dire que si vous ne faites pas d'efforts pour aller à l'essentiel, vous courrez à votre perte, car cela ne servira à rien de postuler.

Une jeune employée américaine en a récemment fait l'expérience après avoir découvert que son CV passait à la trappe, à chacune de ses tentatives, et ce, pour des détails en apparence insignifiants.

Crédit photo : iStock

En changeant un détail sur son CV, elle a commencé à recevoir des appels

En pleine recherche d'emploi, cette jeune diplômée désespérait ainsi de ne recevoir aucune réponse lorsqu'elle postulait pour des offres qui l'intéressaient. Or, et à sa grande surprise, un simple petit changement sur son CV aura suffi pour que des recruteurs se mettent à la rappeler.

Dania Swails, 28 ans, travaillait ainsi dans la finance en tant qu'analyste, lorsqu'elle a décidé de jeter l'éponge, « épuisée par (son) employeur ». Cherchant un second souffle dans sa carrière, elle a donc décidé de quitter son job pour chercher un nouveau challenge. Plutôt courtisée par le passé, elle n'avait jusqu'alors jamais eu de problème pour retrouver un emploi et, très souvent, les recruteurs la contactaient même directement sur Linkedin pour lui faire des propositions. Mais pas cette fois.

N'ayant jamais connu de période de chômage ou si peu, Dania se retrouve aujourd'hui confrontée à la dure réalité du marché du travail.

« Je n'ai toujours pas de poste. C'est la chose la plus difficile que j'aie jamais eue. Je n'ai jamais vécu une telle expérience. LinkedIn a toujours été mon meilleur ami, mais maintenant c'est mon pire ennemi - c'est comme si un changement s'était produit », témoigne la jeune femme sur le site Business Insider.

Consciente qu'il fallait changer quelque chose dans sa démarche, elle a alors sollicité les conseils de son entourage.

« On m'a dit que mon CV était impressionnant. On m'avait aussi dit qu'il était trop long, trop court, trop vague et qu'il fallait modifier la mise en page. J'avais mis ma formation et mes compétences sur le côté, ainsi que mes coordonnées. J'avais un modèle assez élégant. Je l'ai toujours utilisé et j'ai toujours pensé qu'il attirait l'attention des recruteurs. Mais je n'ai pas eu beaucoup de chance. J'ai donc modifié mon CV, en y ajoutant ou en enlevant des éléments », explique-t-elle.

« Après avoir quitté mon dernier emploi, j'ai postulé à des postes pour lesquels je ne répondais pas à toutes les exigences, mais je me suis dit que je pouvais évoquer mon expérience. Je recevais des refus systématiques, alors j'ai décidé de ne postuler qu'à des emplois pour lesquels je répondais à toutes les qualifications. Mais j'ai continué à essuyer des refus », poursuit la jeune femme.

Crédit photo : iStock

Des CV automatiquement rejetés

Désabusée, Dania a alors opté pour une refonte totale de son CV, après en avoir discuté avec une ancienne collaboratrice.

« Une recruteuse avec laquelle je travaillais m'a dit que mon CV pouvait être bloqué par les systèmes de suivi des candidatures. Elle m'a conseillé de le soumettre à un de ces systèmes qui vérifient si les CV sont repérés (...) Lorsque j'ai soumis mon CV et ma description de poste à ce système, j'ai été surprise par les résultats. Le système indiquait que j'avais peu de chances d'obtenir le poste. Mon CV contenait des tirets, ce qui a pu perturber le système (...) Le nom de mon fichier comportait également plus de 32 caractères, et on m'a dit que ce n'était pas bon, alors je l'ai raccourci », raconte Dania.

« La recruteuse m'a ensuite expliqué que le format et le modèle que j'avais utilisés n'étaient pas lisibles et que le système de recrutement automatisé ne tenait pas compte de mes compétences clés ou de ma formation. On m'a également dit que s'il y avait plus d'une page, mais pas plus de deux, le système l'éliminait automatiquement. J'ai donc dû revoir complètement mon CV. J'en ai fait un document simple, en noir et blanc », précise-t-elle encore.

Et le résultat ne s'est pas fait attendre.

« Cela ne fait pas très longtemps, mais j'ai eu deux rappels depuis que j'ai mis à jour mon CV », s'enthousiasme la jeune femme, qui regrette néanmoins ce fonctionnement. 

« Ça m'a aussi rendue triste, honnêtement, parce que j'ai l'impression d'avoir raté beaucoup d'emplois, en particulier ceux que je voulais vraiment », déplore-t-elle ainsi.

Et de conclure, un brin amère : « Tout cela me donne l'impression qu'il ne sert à rien d'avoir des recruteurs si l'on dispose d'un système qui signale tout. Je comprends d'un point de vue des ressources humaines, car si j'étais recruteur, je ne voudrais pas passer en revue 5 000 candidatures, mais, en tant que personne à la recherche d'un emploi, je considère que ce système ne fonctionne pas ».

Crédit photo : iStock

L'histoire de Dania n'est certainement pas un cas isolé et son expérience interpelle, à tel point qu'on ne peut s'empêcher de se poser la question suivante : les recruteurs lisent-ils vraiment les CV ? Selon le site spécialisé cvprofessionnel.com, qui a sondé plus de 682 recruteurs, 59 % de ces derniers affirment lire intégralement des CV qu'ils ont sélectionnés au préalable, après en avoir déjà éliminé certains. En revanche, seuls 18 % des personnes sondées déclarent consulter tous les CV qu'ils reçoivent. C'est peu.

L'étude précise par ailleurs que 96 % des recruteurs ne regardent pas la photo d’un candidat et que seulement 20 % d'entre eux lisent le dernier tiers du CV.

Enfin, on apprend que le temps de lecture moyen d’un curriculum vitae n'est que de... 53 secondes. Une durée qui paraît bien trop courte pour juger honnêtement les compétences d'un candidat.

Source : Business Insider

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.