Vous devriez tous suivre la « règle des 21 secondes » lorsque vous urinez, selon la science

Bouton whatsapp

Une étude américaine a mis en évidence une loi expérimentale concernant la règle des 21 secondes quand il s’agit d’uriner. Une règle qui permet à votre corps de mieux réguler votre urine et de préserver votre santé.

Geste banal, récurrent et quotidien, le fait d’uriner est pourtant soumis à quelques règles biologiques que l’on soupçonne à peine. En effet, votre urine en elle-même peut être parfois un indicateur d’un problème de santé, si elle a une apparence trouble ou s’il y a du sang par exemple.

Au-delà de son apparence, il y a une autre règle concernant le processus même d’uriner, un processus également appelé miction. Une règle que l’on a jamais en tête et qui, pourtant, peut être cruciale.

Vous êtes-vous déjà chronométré pendant que vous urinez ? Parce qu’il semblerait que la durée que vous prenez pour le faire correspond a une règle longtemps restée au rang de la théorie. Une étude publiée en 2013 par le Georgia Institute of Technology, aux États-Unis, a mis en évidence la règle dite des “21 secondes”.

Crédit photo : iStock

Ces 21 secondes correspondent à la durée de la miction, qui désigne donc l’élimination d’urine par la vidange de la vessie. Selon l’étude, la majorité des mammifères, quelle que soit leur taille et leur masse au-delà de 3 kilos, mettent approximativement 21 secondes pour vider leur vessie. Les mammifères plus petits ne mettraient en revanche qu’une fraction de seconde pour viser leur minuscule vessie.

Pour leur étude, les chercheurs ont analysé des vidéos à grande vitesse d’animaux de toutes tailles faisant pipi, inventant alors le terme de “loi de la miction”. La durée de miction est donc similaire chez un chien, un boeuf, un être humain ou un éléphant, même si la taille des vessies diffère entre eux.

Crédit photo : iStock

La gravité, facteur de la durée de la miction

Comment expliquer cette similarité entre les différents mammifères malgré leurs organismes si différents les uns par rapport aux autres ? Selon l’étude, ce phénomène s’explique par le fait que la miction est essentiellement dominée par la gravité. Par exemple, si le mammifère est grand et massif, sa vessie sera d’autant plus volumineuse, contenant plus d’urine. Mais pour uriner aussi rapidement qu'un petit mammifère, son urètre est également plus large et plus long, permettant d’augmenter proportionnellement le débit urinaire. Ainsi, la durée de la miction reste identique.

Sans le savoir, nous urinons donc en 21 secondes au même titre que les pachydermes, les ours ou les chimpanzés. Avec cette constatation, vous avez donc un nouvel indice sur votre santé car si vous urinez plus longtemps ou moins longtemps, cela signifie que vous prenez de mauvaises habitudes.

Crédit photo : iStock

En effet, soit vous faites pipi trop souvent, soit vous vous retenez pendant trop longtemps. Si vous le faites trop souvent, cela veut dire que vous avez une “vessie hyperactive” alors que se retenir trop longtemps peut vous causer une infection urinaire. Se priver d’uriner peut également augmenter le risque de maladie rénale, causer une rupture de la vessie ou l’hypertrophie de votre vessie.

Selon la science, une personne saine produit environ 1 à 1,5 litre d’urine en 24 heures. Un volume éliminé progressivement entre 2 à 6 fois par jour. Aussi, la production d’urine n’est pas constante au cours de la journée et l’homme produit le plus d’urine vers six heures du matin.

commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef