Un vaccin contre le sida grâce à la technologie de l'ARN messager ? La première phase de test est en cours

1 200partages
Bouton whatsapp

Les essais chez l'homme d'un vaccin contre le VIH utilisant la technologie de l'ARN messager ont commencé, ont annoncé jeudi la société de biotechnologie Moderna et l'organisation International AIDS Vaccine Initiative.

Crédit : kfuhlert

Cet essai de phase 1 est mené aux États-Unis auprès de 56 adultes en bonne santé et séronégatifs. Malgré quatre décennies de recherche, les médecins n'ont pas encore mis au point de vaccin pour protéger les gens contre le virus responsable du sida, qui tue des centaines de milliers de personnes dans le monde chaque année.

Mais contre toute attente, l’espoir a été ravivé par le succès de la technologie de l'ARNm, qui a permis le développement de vaccins Covid-19 en un temps record, dont celui de Moderna.

L'objectif du vaccin actuellement testé est de stimuler la production d'un type d'anticorps appelé « anticorps largement neutralisants », ou bnAbs, qui est capable d’agir de manière efficace contre les nombreuses variantes du VIH qui circulent aujourd'hui. En d’autres termes, le vaccin est censé apprendre aux lymphocytes B, qui font partie du système immunitaire, à produire ces anticorps.

Dans cet essai, la réaction des participants est testée grâce à deux injections. La première est un immunogène, soit une substance qui peut déclencher une réponse immunitaire rapide et quelques semaines voire quelques mois plus tard, un immunogène dit « de rappel ».

Les miracles de l’ARN messager pour soigner du VIH ?

Les immunogènes utilisés dans cet essai ont été mis au point par l'IAVI et le Scripps Research Institute, avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates, du National Institute of Allergy and Infectious Diseases des États-Unis et de Moderna.

Près de 38 millions de personnes dans le monde, dont environ 1,3 million aux États-Unis, vivent avec le VIH, ou virus de l'immunodéficience humaine, qui peut conduire à la maladie potentiellement mortelle qu'est le sida. Être diagnostiqué séropositif était autrefois considéré comme une condamnation à mort.

Au plus fort de l'épidémie de sida aux États-Unis, au milieu des années 1990, plus de 50 000 décès étaient enregistrés chaque année, selon les Centers for Disease Control and Prevention.

Aujourd'hui, le VIH est beaucoup plus facile à gérer grâce à des médicaments qui peuvent réduire la charge virale à un niveau indétectable afin que le virus ne puisse pas être transmis, ainsi qu'à des pilules qui peuvent être prises pour éviter d'infecter les personnes séronégatives. Et l’arrivée potentielle d’un vaccin contre le sida serait une véritable révolution qui pourrait changer la vie de nombreuses personnes à travers le monde.

« L’utilisation de la technologie ARN messager est considérée comme un objectif majeur pour faire avancer la recherche de la vaccination contre le VIH, et il s'agit de la première étape de ce processus » ont déclaré Moderna et l'IAVI dans un communiqué. Ce dernier indique également : « étant donné la rapidité avec laquelle les vaccins à ARNm peuvent être produits, cette plateforme offre une approche plus souple et plus réactive de la conception et de l'essai des vaccins. »

Crédit : Belova59

Un premier essai réalisé l'année dernière a permis de tester le premier immunogène, mais sans utiliser la technologie ARNm. Il a montré que la réponse immunitaire souhaitée était déclenchée chez des dizaines de personnes participant à l’étude. L'étape suivante a consisté à faire intervenir Moderna avec sa nouvelle technique d'ARNm.

« D’autres immunogènes seront nécessaires pour guider le système immunitaire sur cette voie, mais cette combinaison pourrait être le premier élément clé d'un éventuel régime de vaccination contre le VIH » a déclaré David Diemert, l'un des principaux chercheurs de l'un des quatre sites où l'essai est mené, l'université George Washington dans la capitale américaine.

Jusqu’ici, les efforts des scientifiques du monde entier n’ont pas réellement payé et la recherche d'un vaccin contre le VIH a été longue et difficile, mais le fait de disposer de nouveaux outils en termes d'immunogènes et de plates-formes pourrait être la clé d'une progression rapide vers un potentiel vaccin efficace contre le VIH, dont le besoin est particulièrement urgent au regard du nombre de victimes que fait ce virus chaque année dans le monde.

Qu’en pensez-vous ?

Source : ABC News
Bouton whatsapp