Une femme dépressive a été soignée avec succès grâce à un implant cérébral, une première mondiale

591partages

C’est une première mondiale : une femme victime de dépression a été soignée avec succès, suite à la pose d’un implant cérébral. Une lueur d'espoir pour toutes les personnes qui souffrent de cette maladie.

La dépression est une maladie très difficile à vaincre, et qui affecte de nombreuses personnes. Aujourd’hui, les scientifiques du monde entier cherchent un traitement pour aider les malades souffrant de dépression. Si quelques essais ont déjà été effectués, ils n’ont généralement pas d’effet sur les patients, qui développent une résistance face aux traitements.

Crédit photo : UC San Francisco

Toutefois, des scientifiques de l’Université de Californie, à San Francisco, ont fait une découverte majeure. Grâce à la participation de Sarah, une femme âgée de 36 ans et victime de dépression sévère, ils ont pu mettre au point un implant cérébral qui parvient à soulager les symptômes liés à la dépression. En effet, Sarah suit des traitements depuis son enfance pour tenter de se soigner et d’aller mieux, sans succès.

« J’étais au bout du fil, a-t-elle confié. J’étais gravement déprimée, je ne me voyais pas continuer si c’était tout ce que je pouvais faire, si je ne pouvais jamais aller au-delà de cela. Ce n’était pas une vie qui valait la peine d’être vécue. »

Un implant cérébral contre la dépression

Pour concevoir leur implant cérébral, l’équipe de chercheurs a étudié le cerveau de Sarah quand elle entrait en période de dépression. Pendant cette période, ils ont remarqué que son cerveau émettait un schéma d’ondes cérébrales, qui n’avaient jamais été détecté auparavant.

L'implant déclenche une stimulation dans la partie du cerveau qui s'active pendant une dépression. Crédit photo : UC San Francisco

Les chercheurs ont alors placé un fil d’électrode dans la partie du cerveau active pendant la dépression, afin de la stimuler pendant quelques secondes. Cette stimulation permet de contrecarrer les symptômes, et de faire disparaître les effets liés à la dépression.

« L’idée que nous pouvons traiter les symptômes au moment où ils se manifestent est une toute nouvelle façon d’aborder les cas de dépression les plus difficiles à traiter », a déclaré Katherine Scangos, psychiatre à l’Université de Californie.

Une lueur d’espoir dans la lutte contre la dépression

Dans le cas de Sarah, cet implant cérébral a été une vraie réussite, et la jeune femme est devenue la toute première personne au monde à réagir positivement à un traitement.

« Quand j’ai reçu la première stimulation, j’ai ressenti une sensation de joie intense, et ma dépression a été un cauchemar lointain pendant un moment. C’était la première fois que j’ai ri ou souri spontanément en cinq ans. Au cours des premiers mois, la diminution de la dépression a été si soudaine que je n’étais pas sûre que cela allait durer. Mais cela a duré. Je me suis rendu compte que l’appareil complète vraiment la thérapie et les soins personnels », a-t-elle affirmé.

Sarah va mieux depuis qu'elle a l'implant. Crédit photo : UC San Francisco

Bien que cette découverte soit une vraie avancée médicale, l’implant créé par les chercheurs n’est pour le moment pas universel. Cela signifie qu’un implant personnalisé devra être fabriqué sur-mesure pour chaque patient, en fonction de sa dépression.

« Nous devons examiner comment ces circuits varient d’un patient à l’autre et répéter ce travail plusieurs fois. Nous devons voir si le circuit cérébral d’un individu change au fil du temps à mesure que le traitement se poursuit. Ce succès en soi est une avancée incroyable dans notre connaissance de la fonction cérébrale qui sous-tend la maladie mentale », a déclaré Katherine Scangos.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques mettent au point un implant cérébral pour soigner des maladies. En effet, des implants ont déjà réussi à soulager les patients atteints de la maladie de Parkinson et d’épilepsie.

Source : Science alert