La question de nos lointaines origines relancée après la découverte d'un crâne de primate en Turquie

En Turquie, la découverte d’un crâne de primate vieux de 8,7 millions d’années jette le trouble sur le territoire originel de l'aïeul de l’être humain, un ancêtre partagé avec les chimpanzés.

Le cours de l’évolution historique prête toujours à débat, surtout quand il s’agit de remonter à des millions d’années. Les nombreuses analyses scientifiques peuvent parfois s’entrechoquer et il est toujours difficile d’acquérir des certitudes.

S’il y a une chose certaine, selon la science, c’est l’apparition de la lignée humaine en Afrique, qui s’est détachée de celle des chimpanzés il y a sept millions d’années. Ces deux espèces proviennent des Homininés, une sous-famille de primates.

Là où le doute a toujours subsisté réside dans la question de l’origine des Homininés. Si l’Afrique paraît comme une évidence pour certains scientifiques, une récente découverte amène à penser que le continent eurasien pourrait bien être le territoire originel de notre ancêtre partagé avec les chimpanzés.

Crédit photo : iStock

Des fossiles de singe datant de la fin du Miocène (plus de 5 millions d’années) avaient déjà été retrouvés en Europe et en Anatolie centrale. Cette fois-ci, c’est un crâne de primate qui a été découvert en Turquie, sur le site de Çorakyerler, situé en plein cœur de l’Anatolie centrale.

Découverte d’une nouvelle espèce proche de l’être humain et des singes

Remarquablement préservé, il a permis d’identifier un nouveau représentant de la sous-famille des Homininés, que les scientifiques ont appelé Anadoluvius turkae. Les analyses ont daté le crâne à 8,7 millions d’années, soit antérieur à la séparation de l’humain et du chimpanzé.

Le crâne présente une face quasiment complète, avec le front et une partie de la boîte crânienne. Un artefact d’exception qui a permis aux scientifiques de reconstruire une image de l’espèce. Ce dernier ressemblait à un primate, grand et massif, similaire à un chimpanzé mâle de 50 à 60 kilos.

Crédit photo : Communications biology

Les puissantes mâchoires et les grandes dents indiquent qu’il devait se nourrir avec des aliments durs comme les racines. Autre caractéristique, il aurait passé la plupart de son temps au sol.

Publiée dans la revue Communications biology, l’étude raconte donc une histoire bien différente à laquelle la communauté scientifique s’attachait précédemment. Selon leurs résultats, les Homininés auraient évolué pendant plus de 5 millions d‘années en Europe centrale et de l’Ouest avant de coloniser l’est de la Méditerranée.

C’est à partir de là qu’ils se seraient dispersés en Afrique il y a 8 millions d’années, probablement à cause d’un changement environnemental. C’est ensuite sur le territoire africain, berceau de l’humanité, que sont nées les lignées des humains et des singes.

VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef