Égypte : une momie vieille de 4 000 ans sème le doute sur l'histoire de la momification

Dans la nécropole de Saqqarah, en Égypte, des archéologues ont trouvé une momie vieille de 4 000 ans. Cependant, elle était parfaitement bien conservée, avec des méthodes d’embaumement utilisées 1 000 ans plus tard.

En 2019, dans la nécropole de Saqqarah située au sud du Caire, une équipe d’archéologues a découvert une momie vieille de 4 000 ans. Le corps a été trouvé dans une tombe en forme de L, parfaitement bien préservée et colorée, et dont les murs étaient recouverts de motifs et d’inscriptions.

À voir aussi

Crédit photo : AFP

Selon les archéologues, cette tombe appartiendrait à un noble nommé Khuwy, qui a vécu en Égypte pendant la 5ème dynastie.

Une momie parfaitement conservée

Un détail a particulièrement attiré l’attention des chercheurs. Cette momie vieille de 4 000 ans était très bien conservée, puisque les Égyptiens ont utilisé une résine de haute qualité ainsi qu’un bandage en tissu de lin fin.

Crédit photo : AFP

Cependant, cette méthode d’embaumement était utilisée 1 000 ans plus tard, soit il y a 3 000 ans. Cette découverte a bouleversé les scientifiques, qui ont remis en cause toutes leurs connaissances sur la momification égyptienne.

« Jusqu’à présent, nous pensions que la momification de l’Ancien Empire était relativement simple, avec une dessiccation de base, pas toujours réussie, sans ablation du cerveau, et avec seulement l’ablation occasionnelle des organes internes. L’utilisation de résines est beaucoup plus limitée dans les momies de l’Ancien Empire. Cette momie est inondée de résines et de textiles et donne une tout autre impression de momification. En fait, elle ressemble plus à des momies trouvées 1 000 ans plus tard », a détaillé Salima Ikram, professeure d’égyptologie à l’Université américaine du Caire.

Un doute sur l'histoire des momies ?

Quand la professeure a découvert la momie, elle ne pensait pas qu’elle était aussi vieille. Cette momification, beaucoup plus sophistiquée que ce que les scientifiques imaginaient, remet en doute l’histoire des momies, et pourrait totalement réécrire les livres d’histoire.

« S’il s’agit bien d’une momie de l’Ancien Empire, tous les livres sur la momification et l’histoire de l’Ancien empire devront être revus. Ceci modifierait complètement notre compréhension de l’évolution de la momification. Les matériaux utilisés, ses origines et les voies commerciales associées vont influencer considérablement notre compréhension de l’Ancien Empire », a affirmé Salima Ikram.

Crédit photo : Salima Ikram

Pour en avoir le cœur net, les archéologues vont faire des analyses sur la momie, afin de connaître son âge avec certitude, et savoir si cette découverte va véritablement changer nos connaissances sur les momies.