Italie : après avoir été enterrée, cette maman a accouché de son bébé... dans sa tombe

9 263partages
Bouton whatsapp

En Italie, une équipe d’archéologues a découvert une tombe médiévale abritant le corps d’une femme avec un… fœtus entre les jambes ! Explications.

En 2010, des archéologues ont mis la main sur une tombe médiévale datant du VIIe-VIIIe siècle après J.-C, à Imola (nord de l’Italie).

À voir aussi

À l’époque, cette découverte fascinait un grand nombre de chercheurs. La raison ? La sépulture abritait le corps d’une femme avec les os d’un fœtus entre ses jambes. Mais ce n’est pas tout ! La défunte présentait une blessure au niveau de la tête.

Crédit Photo : Pasini et al./World Neurosurgery

Une découverte fascinante

Février 2018, des chercheurs des Universités de Ferrare et de Bologne ont publié une analyse des ossements dans la revue médicale «World Neurosurgery». Les résultats ont révélé que la mère était âgée de 25 à 35 ans.

Les spécialistes ont également mesuré la longueur du fémur du fœtus : celui-ci était âgé de 38 semaines. À noter que la tête et le haut du corps du bébé ont été retrouvés sous la cavité pelvienne de la femme. Enfin, les os de ses jambes étaient toujours à l’intérieur.

Crédit Photo : Pasini et al./World Neurosurgery

Ce positionnement indique que le nourrisson était à deux doigts de naître. Vous l’ignorez peut-être, mais cette situation est un cas rare d’expulsion foetale post-mortem ou de naissance de cercueil.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le corps humain nous surprendra toujours. Au décès d'une femme enceinte, le gaz de décomposition s’accumule dans le corps, explique la bioarchéologue Siân Halcrow de l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande). Résultat : ce trop-plein provoque une expulsion forcée du fœtus.

La défunte souffrait probablement de pré-éclampsie

L’équipe de chercheurs s’est également penchée sur les causes de la mort de la mère. Comme nous l’avions évoqué ci-dessus, cette dernière arborait une petite blessure de 5 mm de diamètres sur le haut du front.

Crédit Photo : Pasini et al./World Neurosurgery

Pour les scientifiques, cette marque signifie que la défunte a subi une trépanation, une opération consistant à faire un trou dans la boîte crânienne pour extraire des tumeurs. La jeune femme serait morte une semaine après son intervention.

Toujours selon les chercheurs italiens, la trépanation a été pratiquée sur la patiente car cette dernière souffrait de pré-éclampsie. Cette maladie de grossesse se caractérise par des crises convulsives provoquées par une hypertension artérielle intracrânienne.

«Parce que la trépanation était autrefois utilisée dans le traitement de l’hypertension pour réduire la pression artérielle dans le crâne, nous avons émis l’hypothèse que cette lésion pourrait être associée au traitement d’un trouble de grossesse hypertensive».

Malheureusement, la mère et l’enfant n’ont pas survécu.

Bouton whatsapp