Un fœtus momifié retrouvé dans l'utérus d'une momie, un cas unique au monde

Bouton whatsapp

Alors que l’on pensait qu’il s’agissait d’un homme, un corps momifié, appartenant à la collection du musée national de Varsovie (Pologne), s’est avérée être celui d’une femme, enceinte, qui plus est.

C’est un cas unique au monde !

Un fœtus momifié a été retrouvé dans l’utérus d’une momie égyptienne de 2000 ans. Ce dernier aurait été préservé dans le corps de sa mère pendant deux millénaires grâce à un processus de décomposition inhabituel.

Cette incroyable découverte, dont se fait l’écho le site britannique Heritage Daily, remonte en réalité au mois d’avril 2021 lorsque l’équipe polonaise du Warsaw Mummy Project révélait l’existence de ce cas encore jamais observé auparavant.

Le fœtus est resté momifié dans son utérus pendant 2000 ans

Dans un premier temps, au milieu des années 2010, les experts en charge de l’étude de la momie pensaient, à tort, qu’il s‘agissait des restes d’un prêtre du nom de Hor-Djehuti. Mais en 2016, à la suite d’analyses approfondies, les scientifiques ont finalement découvert que le corps était celui d’une femme embaumée.

Crédit photo : Science of Poland

D’autres examens, effectués à l’aide d’images tomographiques, avaient ensuite révélé que cette dernière était âgée de 30 ans à son décès et qu’elle était dans sa 26e ou 30e semaine de grossesse.

Dans un état de conservation exceptionnel, cette momie, qui appartient au musée national de Varsovie depuis le XIXe siècle, avait donc gardé pendant 2000 ans un fœtus en elle.

Une nouvelle étude, publiée dans le Journal of Archaeological Science par l’équipe du Warsaw Mummy Project, a livré de nouvelles informations expliquant le processus de conservation du fœtus et de la momie.

Ainsi, le corps de la défunte a été recouvert de natron, un mélange naturel de sels composé de bicarbonate, de sulfate et de chlorure de sodium. Présent dans l’utérus, le fœtus a donc été préservé dans un environnement particulier, où se mêlaient le natron et les acides naturels qui se forment après le décès.

Un mélange qui a provoqué un lessivage des minéraux osseux du fœtus, lesquels se sont finalement desséchés avant de se minéraliser. Un processus qui a permis aux tissus d’être conservés pendant 2000 ans.

Fascinant !

Bouton whatsapp